OPIC

Manuel des pratiques administratives en dessins industriels

Version du 28 août 2019

En vigueur depuis le 5 novembre 2018

Manuel des pratiques administratives en dessins industriels  1

Avant-propos  11

Aperçu du document  11

Partie 1 – Pratiques applicables à toutes demandes et à tous enregistrements  12

Chapitre 1 – Administration  12

Section 1 – Communications avec le Bureau des dessins industriels  12

1.01 – Adresse de correspondance  12

1.02 – Liste des établissements désignés  13

1.03 – Services Courrier recommandéMC et XpresspostMC de Postes Canada  14

1.04 – Supports électroniques  14

1.05 – Communications électroniques à l’intention du Bureau des dessins industriels  14

1.05.01 – Services en ligne  14

1.05.02 – Formats de fichiers électroniques  15

1.05.03 – Télécopieur  15

1.06 – Communications électroniques en provenance du Bureau des dessins industriels  15

1.06.01 – Indiquer une préférence quant à la méthode de réception des communications  16

1.06.02 – L’Application de boîte aux lettres électronique pour les dessins industriels de l’OPIC  16

1.06.02.01 – Configurer l’accès et les permissions pour les comptes utilisateurs  17

1.06.02.02 – Première configuration  17

1.07 – Date limite prorogée  18

1.08 – Communications avec le Bureau des dessins industriels  18

1.09 – Communications en provenance de tiers  19

1.10 – Matériel dans une langue autre que le français ou l’anglais  19

Section 2 – Agents et représentation  20

2.01 – Nomination d’un agent  20

2.01.01 – Exigences  20

2.01.02 – Exceptions  20

2.01.03 – Date de prise d’effet  20

2.02 – Révocation et changement d’agent  20

2.02.01 – Demande de révocation  21

2.02.02 – Date de prise d’effet  21

Section 3 – Transferts  21

3.01 – Non application aux demandes et enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye  21

3.02 – Demande d'inscription d'un transfert  21

3.02.01 – Fusions  21

3.03 – Preuve du transfert  22

3.04 – Suppression de l’inscription d’un transfert  22

Section 4 –Licence et contrats de sûretés, changement de nom et d’adresse  22

4.01 – Licences et contrats de sûreté  22

4.02 – Changement de nom ou d’adresse  23

Section 5 – Droits  23

5.01 – Paiement  23

5.02 – Remboursement  23

Section 6 – Accès aux demandes et aux documents connexes  24

6.01 – Accès aux demandes  24

6.02 – Copies de documents  24

6.02.01 – Commander des copies du Centre des services à la clientèle  24

6.02.02 – Rendre une demande accessible sur le Service d’accès numérique de l’OMPI  24

6.03 – Exceptions concernant les demandes ou enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye  25

Chapitre 2 – Procédures et exigences liées à la demande  25

Section 7 – Date de dépôt d’une demande  25

7.01 – Général  25

7.02 – Demandes divisionnaires  26

7.03 – Demandes visées par l’Arrangement de La Haye  26

Section 8 – Contenu et exigences d’une demande  26

8.01 – Généralités  26

8.02 – Exigences sur la forme  26

8.03 – Information exigée et droits à payer  27

8.04 – Un dessin ou variantes par demande  27

8.04.01 – Variantes  27

8.04.02 – Ensembles  28

8.05 – Exigences applicables aux représentations  29

8.05.01 – Exigences spécifiques pour les photographies et les reproductions  29

8.05.02 – Divulguer pleinement le dessin  30

8.05.03 – Qualité  32

8.05.03.01 – Reproductions de qualité insuffisante  32

8.05.03.02 –L’arrière-plan  33

8.05.03.03 – Ombres  34

8.05.04 – Combinaison de photographies et de reproductions  35

8.05.05 – Techniques de dessin  36

8.05.05.01 – Technique d’ombrage  36

8.05.05.02 – Transparence et translucidité  37

8.05.05.03 – Longueur et/ou largeur indéfinies et longueur variable dans une partie de l'objet. 38

8.05.05.04 – Objet d'une longueur ou d'une largeur indéfinie avec une coupe transversale constante  39

8.05.05.05 – Objets de longueur ou de largeur indéfinie avec des motifs de surface répétitifs 40

8.05.05.06 – Objets d'une longueur ou d'une largeur indéfinie avec des caractéristiques tridimensionnelles répétitives.  41

8.05.05.07 – Objets d'une longueur et d'une largeur indéfinie avec un motif de surface répétitif 42

8.05.05.08 – Objets avec une partie de longueur variable  42

8.05.05.09 – Longueur variable dans une partie qui a un motif de surface répétitif  43

8.05.05.10 – Longueur variable dans une partie qui a des caractéristiques tridimensionnelles répétitives 43

8.05.05.11 – Vues de la coupe transversale  44

8.05.05.12 – Vue partielle agrandie ou vue agrandie  45

8.05.05.13 – Vue de l’environnement  46

8.05.05.14 – Tons contrastants  47

8.05.05.15 – Positions ouvertes et fermées  48

8.05.05.16 – Vues en position déployée et rétractée  48

8.05.05.17 – Vues éclatées  49

8.05.06 – Couleur  50

8.05.07 – Icônes électroniques  52

8.05.08 – Dessins animés générés par ordinateur  52

8.06 – La demande est réputée se rapporter à toutes les caractéristiques illustrées  54

8.06.01 – Déclaration  54

8.06.02 – Dessin appliqué à une partie de l’objet  54

8.06.02.01 – Déclaration visant à limiter le dessin à une partie de l’objet  54

8.06.02.02 – Lignes pointillées ou discontinues pour limiter le dessin à une partie de l'objet 55

8.06.02.03 – Usage de la coloration pour limiter le dessin à une partie de l'objet  56

8.06.02.04 – Floutage pour limiter le dessin à une partie de l'objet  57

8.06.02.05 – Ligne de démarcation pour limiter le dessin à une partie de l'objet  58

8.06.03 – Déclaration descriptive facultative  59

8.07 – Priorité  59

8.07.01 – Demande de priorité  59

8.07.02 – Exigences liées aux demandes de priorité  59

8.07.02.01 – Date limite  60

8.07.02.02 – Pays  60

8.07.03 – Retrait d’une demande de priorité  61

8.07.04 – Incidence sur la date à laquelle la demande est rendue publique  61

8.07.05 – Correction d’une demande de priorité  61

8.07.06 – Exceptions  61

8.07.07 – Non application aux demandes visées par l’Arrangement de La Haye  61

8.07.08 – Demande de documents de priorité  61

8.07.08.01 – Service d’accès numérique de l’OMPI  62

8.07.08.02 – Traduction  62

8.07.08.03 – Conséquence pour non-conformité  62

8.07.09 – Recherche fondée sur la date de priorité  63

8.08 – Demandes divisionnaires  64

8.08.01 – Demandes divisionnaires  64

8.08.02 – Exigences  64

8.08.03 – Date limite de dépôt d’une demande divisionnaire  64

8.08.03.01 – Exception  64

8.08.04 – Actions réputées prises en relation à une demande de priorité  65

Section 9 – Classification  65

9.01 – Nouveau système de classification  65

Section 10 – Examen avancé  66

10.01 – Demande et droits à payer  66

Section 11 – Sursis à l’enregistrement d’un dessin  66

11.01 – Requête et droits à payer  66

11.02 – Moment du dépôt d’une requête de sursis  66

11.03 – Retrait d’une requête de sursis à l’enregistrement  67

Section 12 – Retrait d'une demande d'enregistrement  67

12.01 – Demande  67

12.02 – Incidence sur la date à laquelle la demande est rendue accessible au public  67

Chapitre 3 – Examen  67

Section 13 – Matière d’un dessin industriel  67

13.01 – Généralités  67

13.02 – Matière admissible à l’enregistrement  68

13.02.01 – « Caractéristiques en ce qui touche la configuration, le motif ou les éléments décoratifs » 68

13.02.02 – L’expression « combinaison de caractéristiques »  68

13.02.03 – L’expression « d’un objet fini »  69

13.02.03.01 – Définition « d’objet fini »  69

13.02.03.02 – Nom généralement connu ou compris par le consommateur  69

13.02.03.03 – Composantes d'un objet  69

13.02.04 – L’expression « Caractéristiques visuelles »  69

13.03 - Matière non admissible à l'enregistrement  70

13.03.01 – Dessins uniquement fonctionnels  70

13.03.02 – Dessin contraire à la morale ou à l'ordre public  70

Section 14 – Rapports d’examen  71

14.01 – Rapports  71

14.01.01 – Délai pour répondre et prolongation de délai  71

14.01.02 – Examen – demandes pertinentes  72

14.01.02.01 – Demandes qui ne peuvent être divulguées  72

14.01.02.02 – Lorsque l’examen de la demande de priorité est nécessaire pour la nouveauté  72

Section 15 – Abandon et rétablissement  72

15.01 – Abandon d'une demande  72

15.02 – Rétablissement  72

Section 16 – Évaluation de la nouveauté  73

16.01 – Principes directeurs  73

16.01.01 – Dessin nouveau  73

16.01.02 – Date de priorité du dessin  73

16.01.03 – Caractéristiques du dessin  73

16.01.04 – Art antérieur pertinent  73

16.01.04.01 – Exclusions de l'art antérieur  74

16.01.05 – Comparaison du dessin inclus dans la demande avec l’art antérieur  74

16.02 – Recherche fondée sur la date de priorité  75

16.02.01 – Exigences linguistiques  76

16.02.02 – Demande de priorité corroborée  76

Section 17 – Modification d'une demande  76

17.01 – Règle générale  76

17.02 – Modifications interdites  76

17.02.01 – Changer l’identité du demandeur  76

17.02.02 – Ajouter une représentation d'un dessin  76

17.02.03 – Changer un dessin ou une déclaration  77

17.02.04 – Ajouter la mention « demande divisionnaire »  77

17.02.05 – Changement pour un nom d’objet fini qui diffère de façon importante après que la demande ait été rendue publique  77

17.03 – Erreurs d'écriture  77

Section 18 – Rejet, révision et appel  77

18.01 – Avis de possible rejet et le rejet  77

18.02 – Révision par la Commission d'appel des brevets  78

18.03 – Appel d'un rejet  78

18.03.01 – Demandes nationales  78

18.03.02 – Demandes visées par l'Arrangement de La Haye  78

Chapitre 4 – Enregistrement et publication  78

Section 19 – Enregistrement et droits exclusifs  78

19.01 – Informations générales  78

19.02 – Durée du droit exclusif  79

19.02.01 – Durée : enregistrements nationaux  79

19.02.02 – Durée : enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye  79

19.03 – Sursis à l'enregistrement  79

19.03.01 – Non application aux demandes visées par l’Arrangement de La Haye  79

19.04 – Registre des dessins industriels  79

19.04.01 – Enregistrements visés par l'Arrangement de La Haye  79

19.05 – Correction d'un enregistrement  79

19.06 – Radiation et invalidation  80

19.06.01 – Non application aux enregistrements visés à l’Arrangement de La Haye  80

Section 20 – Demandes et renseignements rendus publics  80

20.01 – Date règlementaire pour rendre la demande accessible au public  80

20.01.01 – Demandes rendues accessibles au public  80

20.01.02 – Documents relatifs à de multiples demandes  80

20.01.03 – Non application aux demandes visées par l’Arrangement de La Haye  81

20.01.04 – Demandes retirées  81

20.02 – Changements apportés à la date de priorité  81

20.03 – Base de données sur les dessins industriels canadiens  81

20.03.01 – Demandes disponibles en ligne  81

20.03.02 – Mise à jour hebdomadaire  81

20.03.03 – Base de données Hague Express  81

Section 21 – Maintien du droit exclusif  82

21.01 – Informations générales  82

21.01.01 – Paiement des droits de maintien  82

21.01.02 – Maintien tardif  82

21.02 – Non application aux enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye  82

Partie 2 – Pratiques à l’égard des demandes et enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye  83

Chapitre 5 – Dépôt d'une demande d'enregistrement international désignant le Canada  83

Section 22 – Droit de déposer une demande internationale  83

22.01 – Admissibilité à déposer une demande  83

22.02 – Pays participant à l’Acte de Genève  83

Section 23 – Procédure quant au dépôt d’une demande internationale  83

23.01 – Dépôt auprès de l’OMPI  83

23.02 – Examen des formalités  84

Section 24 – Registre international et Bulletin des dessins et modèles internationaux  84

24.01 – Publication des enregistrements internationaux  84

24.02 – Copies des demandes et des enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye  85

Chapitre 6 – Examen et enregistrement des demandes visées par l'Arrangement de La Haye  85

Section 25 – Demandes visées par l’Arrangement de La Haye  85

25.01 – Enregistrement international réputé être une demande visée par l’Arrangement de La Haye  85

25.02 – Date de dépôt d'une demande visée par l’Arrangement de La Haye  85

25.03 – Titulaire  86

Section 26 – Notification de refus  86

26.01 – Rapport d’examen au moyen d'une notification de refus  86

26.01.01 – Objection en ce qui concerne la classe 32  86

26.02 – Délai pour la notification d'un refus par le Bureau des dessins industriels  86

26.03 – Réponse à une notification de refus  86

26.03.01 – Maintien du refus  87

26.03.02 – Refus surmonté  87

Section 27 – Appel  87

27.01 – Appel devant la Cour fédérale  87

Section 28 – Enregistrement visé par l’Arrangement de La Haye  88

28.01 – Déclaration d’octroi de la protection  88

28.02 – Durée de la protection  88

Section 29 – Invalidation  88

29.01 – Compétence de la Cour fédérale  88

Chapitre 7 – Autres renseignements relatifs aux demandes ou enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye  89

Section 30 – Demande de priorité  89

30.01 – Demande présentée par l'intermédiaire du Bureau international  89

30.02 – Correction d'une demande de priorité  89

30.03 – Retrait d'une demande de priorité  89

Section 31 – Transfert d'un enregistrement international  89

31.01 – Demande de transfert  89

31.02 – Attestation  90

Section 32 – Rectifications  90

32.01 – Rectification par le Bureau international  90

32.02 – Refus de la rectification  90

Section 33 – Renouvellement d'un enregistrement visé par l’Arrangement de La Haye  91

33.01 – Demande de renouvellement  91

33.02 – Taxes de renouvellement  91

33.03 – Période de renouvellement  91

33.03.01 – Demande de renouvellement et paiement  91

33.03.02 – Renouvellement tardif  92

Partie 3 – Mesures transitoires  92

Chapitre 8 – Dispositions transitoires : Loi  92

Section 34 – Application de la Loi aux demandes déposées avant l’entrée en vigueur de la Loi 92

34.01 – L’ancienne Loi s’applique  92

34.01.01 – Durée du droit exclusif  92

34.02 – Exceptions  92

34.02.01 – Article 5 : examen  92

34.02.02 – Article 13 : cessions et transferts  93

34.02.03 – Article 20 : erreurs d'écriture  93

34.02.04 – Article 21 : prorogation des délais  93

34.02.05 – Article 24.1 : moyens et forme électroniques  93

Section 35 – Demandes sans date de dépôt  94

35.01 – Impossible de déterminer la date de dépôt  94

Section 36 – Application de l'ancienne Loi aux dessins enregistrés  94

36.01 – Articles applicables de l'ancienne Loi  94

36.02 – Exceptions  94

36.02.01 – Article 3 : Registre des dessins industriels  94

36.02.02 – Article 13 : cessions et transferts  94

36.02.03 – Article 20 : erreurs d'écriture  95

36.02.04 – Article 21 : prorogation des délais  95

36.02.05 – Article 24.1 : moyens et forme électroniques  95

Chapitre 9 – Dispositions transitoires : Règlements  96

Section 37 – Application du Règlement aux demandes dont la date de dépôt est antérieure à l'entrée en vigueur de la Loi et aux dessins enregistrés avant ou après l’entrée en vigueur de la Loi sur la base de ces demandes 96

37.01 – Réglementation en vigueur  96

37.02 – Exceptions  96

37.02.01 – Communications  96

37.02.02 – Demandes  96

37.02.03 – Date de dépôt  98

37.02.04 – Examen  98

37.02.04.01 – Sursis à l'enregistrement et demandes associées  99

37.02.05 – Modifications  99

37.02.06 – Priorité  99

37.02.07 – Exclusion de l’art antérieur  101

37.02.08 – Demandes rendues accessibles au public  101

37.02.09 – Maintien et durée de la protection  101

Annexe A: Contenu précisé par le commissaire aux brevets en vertu de la Loi sur les dessins industriels et du Règlement sur les dessins industriels  103

Annexe B: Historique des révisions  106


 


Point d'exclamation bleu  Avis de mise à jour

Le Manuel des PADI a été mis à jour pour la dernière fois le 28 août 2019. Pour en savoir plus sur ces révisions, veuillez consulter l’Annexe B du Manuel.

Avant-propos

Le Manuel des pratiques administratives à l'égard des dessins industriels (PADI) fournit de l'information sur les processus opérationnels et les pratiques d’examen de la Direction des dessins industriels qui, dans le présent document, est appelée Bureau des dessins industriels de l'Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC).

Les pratiques figurant dans le Manuel des PADI reflètent l'interprétation faite par le Bureau des dessins industriels de la Loi sur les dessins industriels (la Loi ou la LDI) [1] et du Règlement sur les dessins industriels (le Règlement ou le RDI) [2] et de la jurisprudence à la date de la dernière mise à jour. Bien que le présent Manuel fournisse des renseignements sur les pratiques actuelles du Bureau, il ne lie pas le Bureau des dessins industriels. En cas d'incohérence entre le Manuel des PADI et la législation applicable, la législation doit être suivie.

Ce Manuel remplace le Guide des PADI du 2 mai 2017. Il a été mis à jour pour tenir compte des changements apportés à la Loi et au Règlement, qui sont entrés en vigueur le 5 novembre 2018. Le Manuel des PADI sera mis à jour périodiquement pour tenir compte des changements apportés au cadre législatif, réglementaire et jurisprudentiel régissant les droits afférents aux dessins industriels au Canada. Pour connaître l'historique des changements, veuillez consulter l'annexe B de ce Manuel.

Aperçu du document

Bon nombre des pratiques présentées dans le présent Manuel ont été développées dans le cadre de l'adhésion du Canada à l'Acte de Genève de l'Arrangement de La Haye concernant l'enregistrement international des dessins et modèles industriels [3] (l’Arrangement de La Haye), qui établit un système d'enregistrement international - le système de La Haye - qui permet l'enregistrement de dessins industriels dans plusieurs pays ou régions au moyen d'un seul processus simplifié. D'autres dispositions ont été introduites pour moderniser le régime canadien des dessins industriels en mettant à jour, en clarifiant et en codifiant certains aspects du cadre régissant les dessins industriels.

Le Manuel des PADI est structuré en trois parties :

Partie 1 – Pratiques applicables à toutes demandes et à tous enregistrements

Chapitre 1 – Administration

Section 1 – Communications avec le Bureau des dessins industriels

1.01 – Adresse de correspondance

Le courrier destiné au Bureau des dessins industriels doit être envoyé à l'adresse suivante :

Bureau des dessins industriels

Office de la propriété intellectuelle du Canada

Place du Portage I

50, rue Victoria, pièce C-114

Gatineau (Québec) K1A 0C9

Les documents, renseignements ou droits transmis à l'adresse ci-dessus sont réputés avoir été reçus à la date réelle de leur remise s'ils ont été remis lorsque l'OPIC était ouvert au public (c.-à-d. de 8 h 30 à 16 h 30 [heure de l’Est] du lundi au vendredi).

Les documents, renseignements ou droits remis à un moment où l'OPIC est fermé au public sont réputés comme ayant été reçus le jour de la réouverture de l’OPIC au public. Veuillez noter qu'une fois reçue par l'OPIC, la correspondance ne peut pas être retournée à l'expéditeur, même si l'expéditeur déclare que la correspondance a été envoyée par erreur. Tout le matériel de votre correspondance doit être adressé au « Bureau des dessins industriels » et inclus dans une enveloppe scellée.

1.02 – Liste des établissements désignés

L'OPIC accepte la livraison de documents, de renseignements ou de droits en personne dans les établissements désignés. Tout le matériel de votre correspondance doit être adressé au « Bureau des dessins industriels » et inclus dans une enveloppe scellée. Les établissements suivants sont désignés :

Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Édifice C.D. Howe

235, rue Queen, pièce S-143

Ottawa (ON) K1A 0H5

Tél. : 343-291-3436

8 h 30 à 16 h 30 (heure locale) du lundi au vendredi.

Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Édifice Sun Life

1155, rue Metcalfe, pièce 950

Montréal (QC) H3B 2V6

Tél. : 514-496-1797

Sans frais : 1-888-237-3037

8 h 30 à 16 h 30 (heure locale) du lundi au vendredi.

Innovation, Sciences et Développement économique Canada

151, rue Yonge, 4e étage

Toronto (ON) M5C 2W7

Tél. : 416-973-5000

8 h 30 à 16 h 30 (heure locale) du lundi au vendredi.

Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Place du Canada

9700, avenue Jasper, pièce 725

Edmonton (AB) T5J 4C3

Tél. : 780-495-4782

Sans frais : 1-800-461-2646

8 h 30 à 16 h 30 (heure locale) du lundi au vendredi.

Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Place de la bibliothèque

300, rue Georgia Ouest, bureau 2000

Vancouver (C.-B.) V6B 6E1

Tél. : 604-666-5000

8 h 30 à 16 h 30 (heure locale) du lundi au vendredi.

Les documents, renseignements ou droits transmis à un établissement désigné sont réputés avoir été reçus à la date réelle de leur remise à l’établissement désigné s'ils ont été remis lorsque l'OPIC était ouvert au public. Les documents, renseignements ou droits transmis à un moment où l'OPIC est fermé au public sont réputés comme ayant été reçus le jour de la réouverture de l’OPIC au public. Par exemple, si la correspondance destinée au Bureau des dessins industriels est transmise à l'établissement désigné de Toronto le 24 juin, elle n’est pas considérée comme étant reçue le 24 juin, puisque l’OPIC est fermé au public ce jour-là (fête de la St‑Jean‑Baptiste au Québec). Elle sera considérée comme étant reçue le jour de la réouverture de l’OPIC au public.

1.03 – Services Courrier recommandéMC et XpresspostMC de Postes Canada

Les services Courrier recommandéMC et XpresspostMC de Postes Canada sont des établissements désignés où des documents, des renseignements ou des droits destinés au Bureau des dessins industriels peuvent être transmis.

L'OPIC considère que les documents, les renseignements ou les droits transmis par l'entremise de ces services sont reçus par l'OPIC le jour indiqué sur le reçu postal fourni par Postes Canada, pourvu que l'OPIC soit ouvert au public ce jour-là. Si l'OPIC est fermé au public ce jour-là, les documents, les renseignements ou les droits seront réputés comme ayant été reçus le jour de la réouverture de l’OPIC au public.

1.04 – Supports électroniques

Les documents, renseignements ou droits peuvent être remis physiquement sur un support électronique, directement à l’OPIC ou auprès d’un établissement désigné. Ces documents, renseignements ou droits seront réputés comme ayant été reçus le jour de leur remise, tel que décrit dans les sections 1.01, 1.02 or 1.03 du présent Manuel, selon le cas.

Les supports électroniques doivent être exempts de ver informatique, de virus, ou de tout autre contenu malveillant. Les fichiers qui comprennent du contenu malveillant seront supprimés.

Le Bureau des dessins industriels acceptera les supports électroniques suivants : CD ROM, CD-R, DVD, DVD-R, et clé USB. Veuillez consulter la section 1.05.02 du présent Manuel pour plus de renseignements sur les formats de fichiers électroniques acceptés.

1.05 – Communications électroniques à l’intention du Bureau des dessins industriels

Les documents, renseignements ou droits peuvent être envoyés par l'intermédiaire des services en ligne identifiés ci-dessous ou par télécopieur. Les documents, renseignements ou droits transmis par voie électronique sont réputés avoir été reçus le jour où l'OPIC les reçoit (heure de l'Est). Par conséquent, la date de dépôt d'une demande déposée par télécopieur ou au moyen des services en ligne est la date à laquelle tous les renseignements requis ont été reçus par le Bureau des dessins industriels, que l’OPIC soit fermé au public ou non.

1.05.01 – Services en ligne

Toute communication peut être envoyée par l'intermédiaire du site Web de l'OPIC en accédant aux pages Web suivantes :

1.05.02 – Formats de fichiers électroniques

Les formats de fichier acceptables pour les documents soumis par voie électronique via le site Web sont les suivants : WPD, DOC, DOCX et PDF.

Les formats de fichier acceptables pour la représentation d'un dessin sont les suivants : PDF, JPEG, TIFF, et GIF. La taille de fichier maximale est de 60 Mo pour les PDF et de 10 Mo pour les autres formats de fichier. Les dimensions des images numérisées/enregistrées doivent correspondre à celles du papier, à savoir 21,59 cm par 27,94 cm (8,5" X 11") et avoir une résolution d’au moins 300 points par pouce. Toute représentation d’un dessin qui ne rencontre pas les exigences minimales sera automatiquement convertie.

1.05.03 – Télécopieur

Les communications en noir et blanc peuvent être envoyées par télécopieur aux numéros suivants :

Les communications en couleur doivent être envoyées au numéro suivant :

À noter que le modèle de télécopieur est un Xerox C505/X et que cette information peut être nécessaire afin de compléter avec succès une transmission en couleur.

Les communications envoyées à tout autre numéro seront considérées comme n’ayant pas été reçues par l’OPIC. Le rapport de transmission électronique par télécopieur constitue l’accusé de réception de l'OPIC.

Veuillez noter que la confidentialité du processus de transmission par télécopieur ne peut être garantie et que l’OPIC décourage fortement l'utilisation d'une interface de télécopie par ordinateur ou de services de télécopie par le biais d'internet étant donné les problèmes techniques probables avec la réception.

S'il y a des droits associés à la communication, le mode de paiement préféré doit être mis en évidence sur le formulaire de paiement des droits afin d'assurer un traitement rapide.

1.06 – Communications électroniques en provenance du Bureau des dessins industriels

Les communications en provenance du Bureau des dessins industriels peuvent être rendues accessible électroniquement par l’intermédiaire de l’Application de boîte aux lettres électronique pour les dessins industriels de l’OPIC. La Boîte aux lettres électronique permet aux demandeurs d’accéder à leurs communications de façon rapide et efficace par le biais d’une plateforme en ligne, fournissant ainsi une alternative à la correspondance papier. Les droits d’accès aux communications électroniques, notamment accorder l’accès à d’autres utilisateurs, peuvent être gérés par l’intermédiaire de la nouvelle Application de gestion des accès électronique pour les dessins industriels de l’OPIC.

1.06.01 – Indiquer une préférence quant à la méthode de réception des communications

Le demandeur peut indiquer une préférence quant à la méthode de réception des communications en provenance du Bureau des dessins industriels, soit en papier ou par voie électronique. Cela peut être indiqué dans une lettre accompagnant la demande d’enregistrement, ou, si la demande est faite en ligne, en sélectionnant la méthode de correspondance privilégiée dans la section appropriée de l’Application dépôt électronique de dessin industriel de l’OPIC.

Si la correspondance sur papier est privilégiée, le demandeur recevra les communications en provenance du Bureau des dessins industriels sur papier. Lorsque le Bureau des dessins industriels reçoit une demande sur papier, ce dernier continuera de communiquer par papier, à moins que la demande n’indique clairement une préférence pour les communications électroniques.

Si la correspondance par voie électronique est privilégiée, les communications seront rendues accessibles électroniquement sur l’Application de boîte aux lettres électronique pour les dessins industriels de l’OPIC. Veuillez prendre note qu’une adresse courriel est requise afin d’utiliser ce service.

Si le demandeur souhaite changer sa préférence quant à la méthode de réception des communications, cela peut être fait en informant le Bureau des dessins industriels par écrit, ou bien encore par l’intermédiaire de l’Application de correspondance générale de dessin industriel.

1.06.02 – L’Application de boîte aux lettres électronique pour les dessins industriels de l’OPIC

Si le demandeur indique une préférence pour la correspondance par voie électronique, les communications seront rendues accessibles électroniquement par l’intermédiaire de l’Application de boîte aux lettres électronique de l’OPIC.

Toute communication rendue accessible par le Bureau des dessins industriels pour le demandeur par l’Intermédiaire de l’Application de boîte aux lettres électronique de l’OPIC sera réputée comme ayant été envoyée au demandeur. Le Bureau des dessins industriels utilisera l’Application de boîte aux lettres électronique seulement si le demandeur a consenti à recevoir les communications par ce moyen.

Une fois qu’une communication est rendue accessible par le Bureau des dessins industriels sur l’Application de boîte aux lettres électronique, le demandeur en sera avisé au moyen d’un courrier électronique envoyé à l’adresse courriel consignée au dossier.

Veuillez noter que le demandeur ne peut utiliser l’Application de boîte aux lettres électronique pour répondre aux communications en provenance du Bureau des dessins industriels. En ce moment, toute communication à l’intention du Bureau des dessins industriels doit être faite sous format papier, par l’intermédiaire des services en ligne identifiés dans la section 1.05.01 du présent Manuel ou encore par télécopieur. L’OPIC développe présentement une Application de modification électronique pour les dessins industriels dont le lancement est prévu pour plus tard en 2019.

1.06.02.01 – Configurer l’accès et les permissions pour les comptes utilisateurs

Afin d’assurer la confidentialité des demandes d’enregistrement de dessins industriels et d’assurer que seules les personnes autorisées aient accès aux communications dans l’Application de boîte aux lettres électronique, l’accès et les permissions doivent être configurés pour chacun des comptes utilisateurs.

L’accès ainsi que les permissions peuvent être gérés en utilisant l’Application de gestion des accès électronique pour les dessins industriels de l’OPIC.  Le demandeur est authentifié par l’intermédiaire de l’Application de gestion des accès électronique et peut accorder ou retirer des droits d’accès à l’Application de boîte aux lettres électronique à d’autres utilisateurs.

1.06.02.02 – Première configuration

Une fois que le Bureau des dessins industriels reçoit une indication que la correspondance électronique est privilégiée tel que décrit dans la section 1.06.01 du présent Manuel, le demandeur recevra un Avis d’autorisation, sur papier, contenant des informations qui pourront être utilisées afin de s’authentifier par l’intermédiaire de l’Application de gestion des accès électronique. Ceci est un processus qui n’est requis qu’une seule fois et il est nécessaire afin d’accéder à l’Application de boîte aux lettres électronique. Veuillez noter que les demandeurs doivent posséder une adresse courriel valide ainsi qu’un compte avec Innovation, Sciences et Développement Économique Canada (ISDE), également connu sous le nom de Mon compte à ISDE. Si vous ne possédez pas encore de Mon compte à ISDE, vous devrez vous en créer un.

Un utilisateur authentifié pourra gérer les permissions et aura accès à la Boîte aux lettres électronique afin de récupérer et consulter les communications en provenance du Bureau des dessins industriels.

Notez que les cabinets d’avocat ont une Boîte aux lettres unique pour tous leurs dossiers respectifs et les droits d’accès peuvent être accordés à différents agents et différents employés en utilisant l’Application de gestion des accès électronique. Un cabinet d’avocat avec des bureaux dans plusieurs villes pourrait choisir d’avoir une seule Boîte aux lettres électronique ou plusieurs Boîte aux lettres électroniques séparées pour chacun de ses bureaux. Dans un cabinet d’avocat, le premier individu à indiquer une préférence quant à la réception de correspondance par voie électronique recevra l’Avis d’autorisation, sera en mesure de compléter la première configuration, et pourra ainsi accorder les droits d’accès aux autres utilisateurs du cabinet.

Finalement, notez que le demandeur qui dépose une demande en utilisant l’Application de dépôt électronique de dessin industriel de l’OPIC et qui indique une préférence pour la correspondance par voie électronique aura automatiquement accès aux communications concernant cette demande. Ces communications seront rendues accessibles sur l’Application de boîte aux lettres électronique par le biais du compte à ISDE utilisé lors du dépôt et cela sans devoir s’authentifier. Si le demandeur est représenté, les droits d’accès sont accordés au cabinet d’avocat de l’agent nommé.

1.07 – Date limite prorogée

Si une date limite se termine l'un des jours suivants ou un jour désigné par le ministre, cette date limite est prorogée au prochain jour où l'OPIC est ouvert au public.

Les jours fériés provinciaux et territoriaux ne sont pas tous des jours où les dates limites seront repoussées. On recommande aux demandeurs de ne pas oublier leurs jours fériés locaux et de veiller à soumettre toute réponse au Bureau des dessins industriels le plus tôt possible. Si le délai pour répondre à un rapport lui semble trop court, le demandeur peut demander une prolongation. Pour en savoir plus sur le report des dates limites, veuillez consulter la section 14.01.01 du présent Manuel.

1.08 – Communications avec le Bureau des dessins industriels

Une personne faisant affaire avec le Bureau des dessins industriels doit fournir son adresse postale.

Généralement, les demandeurs choisissent de nommer un agent pour les représenter. Veuillez consulter la section 2.01 du présent Manuel pour obtenir de plus amples renseignements concernant la nomination d’un agent. Lorsqu'un agent a été nommé, le Bureau des dessins industriels envoie les communications à cet agent.

En l’absence d’un agent, le Bureau des dessins industriels ne communique qu'avec le demandeur. S’il le désire, un demandeur peut fournir une adresse de correspondance qui est différente de son adresse.

S'il y a plus d'un demandeur, le Bureau des dessins industriels communique avec le demandeur autorisé par les autres demandeurs à agir comme adresse de correspondance. Lorsqu'on ne lui fournit pas d'adresse de correspondance, le Bureau des dessins industriels communique avec le premier demandeur nommé dans la demande.

Toute communication écrite relative à une demande doit contenir le nom du demandeur et, s'il est connu, le numéro de la demande. De même, les communications écrites relatives à un dessin enregistré doivent contenir le nom du propriétaire inscrit et le numéro d'enregistrement.

Tous les documents soumis au Bureau des dessins industriels doivent être clairs, lisibles et se prêter à la reproduction directe. Le Bureau des dessins industriels peut demander aux demandeurs de soumettre à nouveau des documents s'ils ne répondent pas à ces exigences.

1.09 – Communications en provenance de tiers

En règle générale, le Bureau des dessins industriels ne correspond pas avec des tiers au sujet du traitement d'une demande. La correspondance envoyée au Bureau des dessins industriels par un tiers qui a pour objet de s’opposer à l'enregistrement d'un dessin fait l'objet d'un accusé de réception et est versée au dossier; aucune information n'est fournie à un tiers quant aux mesures qui ont été prises par le Bureau des dessins industriels. Veuillez noter que cette communication fait partie du dossier et qu'elle sera rendue accessible au public avec la demande ou l'enregistrement. Consultez la section 20.01 du présent Manuel pour obtenir de plus amples informations sur la date réglementaire à laquelle une demande sera rendue accessible au public.

1.10 – Matériel dans une langue autre que le français ou l’anglais

Le Bureau des dessins industriels ne tient pas compte de toute partie d'un document transmis dans une langue autre que le français ou l'anglais, à l'exception de la représentation d’un dessin ou d'un document de priorité. Pour en savoir plus sur les demandes de documents de priorité, veuillez consulter la section 8.07.08 du présent Manuel.

Dispositions pertinentes : 24.1(1) de la LDI; 2, 4, 5(1) à (3), 6 à 11 du RDI.

Section 2 – Agents et représentation

2.01 – Nomination d’un agent

Une personne peut se représenter elle-même ou désigner un agent pour la représenter auprès du Bureau des dessins industriels. Lorsqu'un agent est nommé, le demandeur doit avoir recours à cet agent pour la poursuite de sa demande. Après la nomination d’un agent, le Bureau des dessins industriels acceptera seulement des instructions de cet agent afin d’éviter de recevoir des instructions différentes ou contradictoires.

2.01.01 – Exigences

Pour qu'un agent soit considéré comme nommé, le Bureau des dessins industriels doit recevoir un avis de nomination qui comprend le nom et l'adresse postale de l’agent nommé. Une autorisation signée du demandeur pour nommer un agent n’est pas requise.

L’agent devrait être clairement identifié, soit dans la  demande elle-même, soit dans un document distinct. Lorsque le Bureau des dessins industriels reçoit cette information, il enverra une confirmation de nomination au demandeur et à l’agent désigné, sauf si l’agent est désigné dans la demande lors de son dépôt.

Si l'avis de nomination omet les renseignements requis, le Bureau des dessins industriels avise le demandeur et l’agent que la nomination est sans effet.

2.01.02 – Exceptions

Bien que le Règlement stipule généralement que si un agent est nommé, le demandeur doit avoir recours à cet agent pour la poursuite de sa demande, il existe des exceptions où, nonobstant la nomination d’un agent, un demandeur peut se représenter lui-même ou être représenté par toute autre personne qu’il autorise, dans l'une ou l'autre des situations suivantes:

2.01.03 – Date de prise d’effet

La nomination d'un agent prend effet à la date où le Bureau des dessins industriels reçoit l'avis de nomination.

2.02 – Révocation et changement d’agent

La nomination d'un agent peut être révoquée en tout temps par l'envoi d'un avis à cet effet au Bureau des dessins industriels.

2.02.01 – Demande de révocation

L‘agent nommé peut être remplacé en envoyant un avis de révocation de l'ancien agent au Bureau des dessins industriels et un avis de nomination avec le nom et l'adresse postale du nouvel agent. La signature du demandeur n’est pas requise afin de révoquer un agent.

Lorsque l'avis de révocation est fourni par une personne autorisée par le demandeur, le Bureau des dessins industriels doit recevoir des preuves suffisantes quant à l’autorisation.

Lorsque l’avis de révocation est fourni par l’agent actuel, le demandeur ou la personne autorisée par ce dernier, le Bureau des dessins industriels enverra une confirmation à l’agent révoqué et au demandeur ou à une personne autorisée par le demandeur.

2.02.02 – Date de prise d’effet

La révocation d'un agent et la nomination d'un nouvel agent prennent effet à la date à laquelle le Bureau des dessins industriels reçoit l'avis de révocation et l'avis de nomination.

Dispositions pertinentes : 12(1) à (6) du RDI.

Section 3 – Transferts

3.01 – Non application aux demandes et enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye

Des règles particulières s'appliquent au transfert des demandes ou des enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye. Celles-ci sont décrites à la section 31 du présent Manuel.

3.02 – Demande d'inscription d'un transfert

Tout dessin, qu'il soit enregistré ou non, est transférable, en tout ou en partie. Le Bureau des dessins industriels inscrit un transfert sur réception d'une demande écrite comprenant le nom et l'adresse postale du cessionnaire et les droits de 100 $ par demande ou enregistrement, conformément à l’item 4 du Tarif des droits. Un demandeur ou toute personne qu'il a autorisée peut faire une demande d'inscription d'un transfert et payer les droits qui s'appliquent, qu'il y ait ou non un agent au dossier.

3.02.01 ­– Fusions

Généralement, une fusion résulte en un changement dans l’identité du demandeur ou du propriétaire inscrit. Conséquemment, une demande d’inscription d’une fusion est généralement traitée comme une demande de transfert. Le Bureau des dessins industriels inscrira la fusion sur réception d'une demande écrite à cet effet comprenant le nom et l'adresse postale du de la nouvelle entité et les droits de 100 $ par demande ou enregistrement, conformément à l’item 4 du Tarif des droits.

En addition, à moins que la requête ne soit transmise par le demandeur ou le propriétaire inscrit, une preuve de la fusion est requise. Le Bureau des dessins industriels évaluera tous les éléments de preuve au cas par cas et communiquera avec le requérant si des documents supplémentaires ou des éclaircissements sont nécessaires.

Si la fusion ne résulte pas en un changement dans l’identité du demandeur ou du propriétaire inscrit, veuillez en informer le Bureau des dessins industriels lorsque lors de la transmission de votre demande. En addition, une fusion peut simplement résulter en un changement de nom. Pour ces deux cas, les droits de 100 $ par demande ou enregistrement ne sont pas requis.

3.03 – Preuve du transfert

Une preuve du transfert est requise lorsqu'une demande d’inscription d’un transfert est présentée par le cessionnaire. Le Bureau des dessins industriels évalue tous les éléments de preuve au cas par cas et communique avec le requérant si des documents supplémentaires ou des éclaircissements sont nécessaires.

La preuve du transfert n'est pas requise lorsqu'une demande d’inscription d’un transfert est présentée par le demandeur ou le propriétaire inscrit.

3.04 – Suppression de l’inscription d’un transfert

Lorsque le Bureau des dessins industriels reçoit une preuve satisfaisante que l'inscription d'un transfert n'aurait pas dû être effectuée, il supprime l'inscription de ce transfert.

Le Bureau des dessins industriels n'est pas autorisé à retirer l’inscription d'un transfert sur un dessin enregistré pour le seul motif que le cédant avait déjà transféré le dessin à une autre personne.

Dispositions pertinentes : 13(1) à (6) de la LDI; 34 du RDI.

Section 4 –Licence et contrats de sûretés, changement de nom et d’adresse

4.01 – Licences et contrats de sûreté

La Loi et le Règlement sont silencieux par rapport à l’inscription de licences ou de contrats de sûreté. Toutefois, toute personne peut fournir au Bureau des dessins industriels des copies d'une licence ou d'un contrat de sûreté se rapportant à un dessin enregistré ou à une demande d'enregistrement d'un dessin. Le Bureau des dessins industriels conserve ces documents au dossier et les rend accessibles au public dans la mesure où ils se rapportent à un dessin enregistré ou à une demande qui est rendue accessible au public. Pour en savoir plus sur la date à laquelle les demandes et les documents s’y rapportant sont rendus accessibles au public, veuillez consulter la section 20.01 du présent Manuel.

Un accusé de réception est envoyé au demandeur.

4.02 – Changement de nom ou d’adresse

Le Bureau des dessins industriels enregistre un changement de nom ou d'adresse d'un propriétaire inscrit sur demande.

Si un demandeur demande un changement de nom ou d'adresse sur sa demande, le Bureau des dessins industriels traite cette requête comme une modification de la demande.

Dans les deux cas, un changement qui modifie l'identité d'une personne n'est pas considéré comme un changement de nom, mais plutôt comme un transfert. Pour en savoir plus sur les transferts, veuillez consulter la section 3.02 du présent Manuel.

Lorsque le mauvais demandeur est nommé dans une demande, le Bureau des dessins industriels peut substituer le demandeur avant l’enregistrement s’il est convaincu que cette personne était le propriétaire du dessin lors du dépôt de la demande.

Dispositions pertinentes : 4(2) de la LDI; 25(2)(a), 35 du RDI.

Section 5 – Droits

Les droits sont énumérés dans le Tarifs des droits, inclus en annexe dans le Règlement.

5.01 – Paiement

Le demandeur ou toute personne autorisée par le demandeur peut payer des droits, même lorsqu'un agent est nommé.

Pour en savoir plus sur le paiement des droits, veuillez consulter les avis de pratique intitulés Pratique de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC) relative aux paiements, et Paiements : Énoncé général autorisant le prélèvement d’un montant en souffrance, daté du 8 juin 2009.

5.02 – Remboursement

Sur demande écrite, le Bureau des dessins industriels remboursera tout montant qui excède les droits prescrits. Une demande de remboursement doit parvenir au Bureau des dessins industriels au plus tard trois ans après le jour où le paiement a été effectué.

Dispositions pertinentes : 12(4), 38 du RDI.

Section 6 – Accès aux demandes et aux documents connexes

6.01 – Accès aux demandes

Les demandes de dessins industriels sont confidentielles jusqu’à la date règlementaire à laquelle elles sont rendues accessibles au public. Pour en savoir plus sur la détermination de la date règlementaire, veuillez consulter la section 20.01 du présent Manuel.

Avant qu’elles ne soient rendues accessibles au public, les demandes peuvent être consultées uniquement par le demandeur ou son agent à moins que le Bureau des dessins industriels ne reçoive une autorisation écrite du demandeur ou de son agent permettant à quelqu'un d'autre de les obtenir.

6.02 – Copies de documents

6.02.01 – Commander des copies du Centre des services à la clientèle

Veuillez contacter le Centre de services à la clientèle pour commander des copies d’une demande ou d’un enregistrement. Pour en savoir plus sur les produits et services du Centre de services à la clientèle, veuillez consulter la page Web du Centre de services à la clientèle.

Vous pouvez également commander des copies de documents en ligne par l'intermédiaire du site Web de l'OPIC.

6.02.02 – Rendre une demande accessible sur le Service d’accès numérique de l’OMPI

Une demande de dessin industriel peut être rendue accessible à d’autres Offices de propriété intellectuelle (OPI) via le Service d'accès numérique de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), une bibliothèque numérique qui permet l’échange de documents de priorité entre OPI de façon sécuritaire.

Le Bureau des dessins industriels rendra accessible une demande de dessin industriel seulement sur demande écrite. Une telle demande peut être faite au moment du dépôt, ou ultérieurement. Si celle-ci est faite au moment du dépôt, elle peut être incluse dans une lettre accompagnant la demande d’enregistrement en format papier; ou dans la boîte de Commentaires de la section des Services additionnels pour les demandes d’enregistrement déposées par l’intermédiaire de l’Application de dépôt électronique de dessin industriel. Vous pouvez également faire une telle demande ultérieurement en envoyant une lettre au Bureau des dessins industriels ou en utilisant l’Application de correspondance générale de dessin industriel.

Lorsque la demande de dessin industriel et rendue accessible sur le Service d’accès numérique de l’OMPI, le Bureau des dessins industriels enverra au demandeur un Avis de confirmation indiquant un code d’accès qui peut être partagé avec les autres OPI participants.

Veuillez noter que toutes les demandes de dessins industriels peuvent être rendues disponibles sur le Service d’accès numérique de l’OMPI, peu importe le moment où elles-ont été déposées.

6.03 – Exceptions concernant les demandes ou enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye

Pour obtenir des copies d’une demande ou d’un enregistrement visé par l’Arrangement de La Haye, veuillez communiquer avec le Bureau international de l’OMPI. Pour en savoir plus, veuillez consulter la section Extraits et copies certifiés conformes du guide des utilisateurs du système de La Haye.

Pour obtenir des copies de la documentation canadienne relative aux demandes ou aux enregistrements visés par l’Arrangement de La Haye, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre de services à la clientèle.

Disposition pertinente : 32 du RDI.

Chapitre 2 – Procédures et exigences liées à la demande

Section 7 – Date de dépôt d’une demande

7.01 – Général

La date de dépôt d'une demande, autre qu'une demande divisionnaire ou une demande visée par l’Arrangement de La Haye, est la date à laquelle le Bureau des dessins industriels reçoit tous ce qui suit :

Le Bureau des dessins industriels émet un Avis de dépôt une fois que toutes les exigences ci-dessus sont satisfaites. Si ces exigences ne sont pas respectées, le Bureau des dessins industriels en avisera le demandeur et exigera qu’il soumette les renseignements manquants au plus tard deux mois après la date de l'avis. Aucune prolongation de délai ne peut être accordée. Si le Bureau des dessins industriels ne reçoit pas les renseignements manquants dans le délai indiqué dans l'avis, la demande est réputée n'avoir jamais été déposée. Les droits payés ne seront pas remboursés.

7.02 – Demandes divisionnaires

La date de dépôt d'une demande divisionnaire est la même que celle de la demande originale. L'information sur les pratiques du Bureau des dessins industriels concernant les demandes divisionnaires est fournie à la section 8.08 du présent Manuel.

7.03 – Demandes visées par l’Arrangement de La Haye

La date de dépôt d'une demande visée par l’Arrangement de La Haye est la date d'enregistrement de l'enregistrement international correspondant. Pour en savoir plus sur l'enregistrement international et la date de dépôt d'une demande visée par l'Arrangement de La Haye, veuillez consulter la section 25 du présent Manuel.

Dispositions pertinentes : 4(3) du RDI; 21(2) à (4), 41(1) et (2) du RDI.

Section 8 – Contenu et exigences d’une demande

8.01 – Généralités

Il n'est pas nécessaire d'utiliser un formulaire particulier. Le tableau suivant met en évidence les principales exigences obligatoires ainsi que le contenu facultatif qui peut être inclus dans une demande. Ces éléments sont expliqués ci-dessous :

Contenu obligatoire

Contenu supplémentaire, le cas échéant

• Nom et adresse postale du demandeur;

• Nom de l’objet fini;

• Représentation du dessin;

• Droits d’examen.

• Adresse de l’agent, s‘il en est nommé un dans la demande  (voir la section 2.01);

• Description;

• Déclaration;

• Revendication de priorité;

• Indication de demande divisionnaire.

Dispositions pertinentes : 4(1)(a) à (c), 8.1 de la LDI; 12(6), 16, 17(2), 18, 20(3), 26(2), 31 et 37 du RDI.

8.02 – Exigences sur la forme

Les demandes et les documents soumis au Bureau des dessins industriels doivent répondre aux exigences de forme suivantes :

Dispositions pertinentes : 9, 10 du RDI.

8.03 – Information exigée et droits à payer

Les demandes déposées au Bureau des dessins industriels doivent contenir les renseignements suivants :

Dispositions pertinentes : 4(1) de la LDI; 16, 37 du RDI.

8.04 –  Un dessin ou variantes par demande

Une demande doit se limiter à un dessin qui s’applique à un seul objet fini ou ensemble ou à des variantes qui sont appliquées à un seul objet fini ou ensemble. Si une demande contient plus d'un dessin, le demandeur doit limiter la demande à un dessin ou à des variantes, appliquées à un seul objet fini ou ensemble.

8.04.01 – Variantes

Les « variantes » sont définies comme des dessins appliqués au même objet ou ensemble et ne différant pas de façon importante les uns des autres. En général, pour être acceptés comme variantes, les dessins doivent être très similaires et posséder les caractéristiques décrites, sans variation importante, comme l'illustrent l’exemple 1.

Exemple 1 – Variantes d’un dessin

Titre : Exemple 1 – Variantes d’un dessin - Figure 1 - Description : La figure 1.1 démontre une vue de perspective de la première variante du Gobelet de voyage. Il y a un anneau circulaire 3D dans le haut, au milieu et dans le bas.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 1 – Variantes d’un dessin - Figure 2.1 - Description : La figure 2.1 démontre une vue de perspective de la deuxième variante du Gobelet de voyage. Il y a un anneau circulaire 3D dans le haut, deux anneaux au milieu et un anneau dans le bas.

Fig. 2.1

Titre : Exemple 1 – Variantes d’un dessin - Figure 3.1 - Description : La figure 2.3 démontre une vue de perspective de la troisième variante du Gobelet de voyage. Il y a un anneau circulaire dans le haut, deux anneaux au milieu et un anneau dans le bas. Un des anneaux du milieu est montré à l’aide de lignes pointillées.

Fig. 3.1

Objet fini: Gobelet de voyage.

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et de motif du Gobelet de Voyage comme le montrent les reproductions.

Fig. 1.1 vue de perspective de la première variante du Gobelet de voyage;

Fig. 2.1 vue de perspective de la deuxième variante du Gobelet de voyage;

Fig. 3.1 vue de perspective de la troisième variante du Gobelet de voyage.

 

Dispositions pertinentes : 2 de la LDI; 20(1) du RDI.

8.04.02 – Ensembles

L'article 2 de la Loi définit le terme « ensemble » comme une réunion d’objets du même genre généralement vendus ou destinés à être utilisés ensemble et auxquels sont appliqués le même dessin ou des variantes du même dessin tel qu’un ensemble d’ustensiles pour lequel le même dessin est appliqué à une fourchette, un couteau et une cuillère, ce qui constituerait un ensemble selon cette définition.

La demande doit indiquer clairement que le dessin s'applique à un ensemble. Si une déclaration est fournie, elle ne devrait faire référence qu'aux caractéristiques communes à toutes les pièces de l'ensemble (par exemple, le même dessin ou des variantes appliquées à chaque pièce de l'ensemble). Il est également possible d'indiquer l'emplacement de ces caractéristiques sur chaque pièce. Des vues individuelles de chaque objet de l’ensemble peuvent aussi être incluses. L’exemple 2 illustre un ensemble.

Exemple 2 – Ensemble

Titre : Exemple 2 – Ensemble - Figure 1 - Description : La figure 1 démontre une vue de face de l’Ensemble de couverts qui contient une cuillère, une fourchette et un couteau. Le même motif décoratif est appliqué sur le manche de chacun des trois.

Fig.1

Objet fini: Ensemble de couverts

Déclaration: La fig. 1 montre une vue de face de l’Ensemble de couverts.

Disposition pertinente : 2 de la LDI

8.05 – Exigences applicables aux représentations

8.05.01 – Exigences spécifiques pour les photographies et les reproductions

Les photographies ou reproductions (esquisses) contenues dans une demande doivent être présentées de la manière suivante :

8.05.02 – Divulguer pleinement le dessin

La représentation d'un dessin doit, compte tenu du nom de l’objet fini et de toute déclaration, être suffisante pour divulguer pleinement le dessin.

Une représentation de dessin est composée d’une ou plusieurs photographies ou reproductions graphiques (p.ex. esquisses).

La demande peut contenir de multiples vues qui montrent un dessin sous différents angles pour divulguer pleinement le dessin. Ces vues peuvent inclure une « vue en perspective », une « vue de face », une « vue de dos », une « vue du côté droit », une « vue du côté gauche », une « vue de dessus », une « vue de dessous ». L'exemple 3 présente le dessin d'un objet en sept vues différentes.

Exemple 3 – Vues

Titre : Exemple 3 – Vues - Figures 1.1 à 1.7 - Description : L’image démontre 7 vues d’un contenant d’essence selon différentes perspectives. Le contenant d’essence a une forme carrée, deux bouchons dans le haut, soit un bouchon d’une grosseur régulière à l’avant et un petit à l’arrière, ainsi qu’une poignée moulée pour les doigts entre les deux bouchons.

Fig. 1.1 vue de perspective du Contenant d'Essence;
Fig. 1.2 vue de face du Contenant d'Essence;
Fig. 1.3 vue de derrière du Contenant d'Essence;
Fig. 1.4 vue du côté droit du Contenant d'Essence;
Fig. 1.5 vue du côté gauche du Contenant d'Essence;
Fig. 1.6 vue de dessus du Contenant d'Essence;
Fig. 1.7 vue de dessous du Contenant d'Essence.

Objet fini: Contenant d’essence

Déclaration:

Fig. 1.1 vue de perspective du Contenant d’essence;

Fig. 1.2 vue de face du Contenant d’essence;

Fig. 1.3 vue de derrière du Contenant d’essence;

Fig. 1.4 vue du côté droit du Contenant d’essence;

Fig. 1.5 vue du côté gauche du Contenant d’essence;

Fig. 1.6 vue de dessus du Contenant d’essence;

Fig. 1.7 vue de dessous du Contenant d’essence.

Le Bureau des dessins industriels recommande que le demandeur dépose autant de vues qu'il est nécessaire pour divulguer pleinement les caractéristiques du dessin faisant l'objet de la demande de protection. Toutefois dans certains cas, une seule vue peut parfois suffire pour divulguer pleinement un dessin comme l'illustre l'exemple 4.

Exemple 4 Une seule vue suffisante pour divulguer le dessin

Titre : Exemple 4 – Une seule vue est suffisante pour divulguer le dessin - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 démontre une vue de face de l’écran d’affichage. L’écran montre l’heure de façon digitale et numérique. Du côté droit de l’écran, il y a différentes icônes de type widget qui montrent un soleil et un nuage, une calculatrice, un livret de notes ainsi qu’un crayon.

Fig. 1.1

Objet fini: Écran d’affichage.

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques des éléments décoratifs de l’Écran d’affichage comme le montre la reproduction.

Fig. 1.1 vue de face de l’Écran d’affichage.

8.05.03 – Qualité
8.05.03.01 – Reproductions de qualité insuffisante

La représentation d'un dessin doit être de qualité suffisante afin de permettre d'identifier clairement et précisément les caractéristiques du dessin. Le Bureau des dessins industriels peut exiger du demandeur qu'il soumette des reproductions de meilleure qualité si les images originales n'illustrent pas adéquatement le dessin. L'exemple 5 illustre des reproductions qui sont soit acceptables ou inacceptables.

Exemple 5 – Qualité acceptable et inacceptable

Titre : Exemple 5 – Qualité acceptable - Description : La première image montre une Bouteille dont les lignes et les caractéristiques visuelles sont visibles clairement.

Acceptable

Titre : Exemple 5 – Qualité inacceptable - Description : La seconde image montre une Bouteille dont les lignes sont floues et pour laquelle les caractéristiques visuelles ne sont pas claires.

inacceptable

Objet fini: Bouteille

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration de la Bouteille comme le montrent les reproductions.

8.05.03.02 –L’arrière-plan

Pour s'assurer que les caractéristiques du dessin sont clairement et précisément identifiables à l'avant-plan, les demandeurs doivent utiliser un arrière-plan approprié. Les demandeurs doivent tenir compte de facteurs tels que la couleur, le contraste et l'ombre lorsqu'ils choisissent un arrière-plan. L'exemple 6 illustre l'utilisation correcte et incorrecte de ces principes.

Exemple 6 – Arrière-plan acceptable et inacceptable

Titre : Exemple 6 – Arrière-plan acceptable - Description : La première image montre un Couvercle rouge sur un fond blanc.

Acceptable

Titre : Exemple 6 – Arrière-plan inacceptable - Description : La seconde image montre un Couvercle rouge sur un fond rouge. Sur cette seconde image, les caractéristiques visuelles sont difficilement visibles.

Inacceptable

Objet fini: Couvercle

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de forme et de configuration et aux éléments décoratifs du Couvercle comme le montrent les reproductions.

8.05.03.03 – Ombres

L’utilisation d’ombres dans une reproduction ou une photographie est acceptable si l’ombrage n’est pas confondu avec les caractéristiques du dessin. Comme illustré dans l’exemple 7, l’ombre interfère avec les contours de l’objet ou les déforme, ce qui rend difficile de voir clairement et précisément les caractéristiques du dessin. Dans un tel cas, le Bureau des dessins industriels émettrait une objection pour manque de clarté.

Exemple 7 – Ombres inacceptables dans une reproduction ou photographie

Titre : Exemple 7 – Ombres inacceptables dans une reproduction ou photographie - Description : L’image démontre une paire d’Écouteurs avec un fil noir, empêtré sur lui-même, avec une ombre. Il est difficile de voir ce qui est le fil et ce qui est une ombre.

Inacceptable

8.05.04 – Combinaison de photographies et de reproductions

Les photographies et les reproductions peuvent être incluses dans la même demande. Toutefois, le demandeur doit veiller à ce que la combinaison de photographies et de reproductions ne crée aucune ambiguïté. Le Bureau des dessins industriels émettra une objection si les caractéristiques du dessin ne sont pas uniformes entre les reproductions et les photographies du dessin.

Pour illustrer comment la combinaison de photographies et de reproductions dans la même demande peut ne pas être uniforme, l'exemple 8 montre comment des détails sont perdus entre la photographie illustrée dans la figure 1.1 et la reproduction dans la figure 2.1. Notez que les stries que l’on aperçoit sur la photographie n’apparaissent pas sur la reproduction. Cette différence crée une impression visuelle différente des caractéristiques du dessin, ce qui pourrait résulter en une objection.

Pour résoudre cette objection, un demandeur peut présenter les photographies et les reproductions comme des variantes l'une de l'autre, à condition qu'elles soient conformes à la définition de variantes comme le démontre l’exemple 8. En revanche, le demandeur peut également s'assurer que toutes les caractéristiques des dessins sont cohérentes entre les photographies et les reproductions.


Exemple 8 – Combinaison de photographies et de reproductions

Titre : Exemple 8 – Combinaison de photographies et de reproductions - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 est une photographie d’une Bouteille de couleur rose pâle avec bouchon gris. On y voit de petites crêtes sur le tour de la bouteille.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 8 – Combinaison de photographies et de reproductions - Figure 2.1 - Description : La figure 2.1 est un dessin généré par ordinateur d’une Bouteille de couleur rose pâle avec bouchon gris, mais le rose et le gris semblent différents de ceux de la figure 1.1. De plus, les crêtes ne sont pas visibles.

Fig. 2.1

Objet fini: Bouteille

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration de la Bouteille comme le montrent les reproductions.

Fig. 1.1 – Vue de face de la première variante de la  Bouteille sur une photographie;

Fig. 2.1 – Vue de face de la deuxième variante de la Bouteille sur une reproduction.

8.05.05 – Techniques de dessin
8.05.05.01 – Technique d’ombrage

Ombrager la surface d’un objet peut être utilisées pour illustrer la forme dudit objet à condition qu'elles ne déforment pas ou n'obscurcissent pas le dessin. L’ombrage doit être montré de façon uniforme tout au long des reproductions et devrait être limité aux parties de l'objet visées par le dessin. L'exemple 9 illustre une technique d’ombrage acceptable. Veuillez noter qu’aucun ombrage n’est ajouté aux pieds du Tabouret puisqu’ils ne font pas partie du dessin.

Exemple 9 Ombrage

Titre : Exemple 9 – Ombrage - Figure 1.1 - Description : L’image montre un Tabouret carré avec les quatre coins en forme de tour semi-circulaire. Les quatre ouvertures entre les tours sont en forme d’arches. L’ombrage est démontré à l’aide de traits fins appliqués sur la surface du Tabouret.

Fig. 1.1

Objet fini: Tabouret

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et aux éléments décoratifs du Tabouret comme le montre la reproduction.

Fig. 1.1 vue de perspective du Tabouret.

8.05.05.02 – Transparence et translucidité

La transparence peut être illustrée par l'utilisation de fins traits diagonaux. Les parties du dessin et de l’objet qui sont visibles à travers la partie transparente devraient être montrées. L'exemple 10, un beurrier, illustre une utilisation acceptable de ces effets de transparence.

Exemple 10 Transparence

Titre : Exemple 10 – Transparence - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 montre un Beurrier transparent fait de deux parties. Une soucoupe rectangulaire et un couvercle de la taille d’un bloc de beurre. Il est possible de voir à travers les deux parties et de fins traits diagonaux sont inclus afin d’indiquer de la transparence.

Fig. 1.1

Objet fini: Beurrier

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et aux éléments décoratifs du Beurrier comme le montre la reproduction.

Fig. 1.1 vue de perspective du Beurrier.

La translucidité peut être représentée par de fins traits diagonaux et un ombrage clair dans toute la partie translucide. Les parties de l'objet qui sont visibles à travers une partie translucide devraient être montrées. L'exemple 11 illustre une utilisation acceptable des effets de translucidités. De manière facultative, une déclaration descriptive telle que : « La partie marquée par de fins traits diagonaux et un ombrage clair représente la translucidité », peut être ajoutée pour indiquer la présence de translucidité dans la reproduction.  


Exemple 11 Translucidité

Titre : Exemple 11 – Translucidité - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 montre un Beurrier translucide fait en deux parties : une soucoupe rectangulaire et un couvercle de la taille d’un bloc de beurre. Il est possible de voir à travers, mais les deux parties ne sont pas complètement transparentes. Un ombrage clair et de fins traits diagonaux sont utilisés afin d’indiquer la translucidité.

Fig. 1.1

Objet fini: Beurrier

Déclaration: Le dessin correspond aux caractéristiques de configuration du Beurrier comme le montre la reproduction. La partie marquée par de fins traits diagonaux et un ombrage clair représente la translucidité.

Fig. 1.1 vue de perspective du Beurrier.

8.05.05.03 – Longueur et/ou largeur indéfinies et longueur variable dans une partie de l'objet.

Pour illustrer un objet de longueur et/ou de largeur indéfinie, les reproductions devraient montrer des lignes de rupture dans la longueur et/ou la largeur de l'objet. Il doit être évident que les lignes de rupture servent à illustrer une rupture dans l'objet et ne font pas partie du dessin. Par souci de clarté, le demandeur peut ajouter une déclaration qui indique que la longueur et/ou la largeur indéfinie sont indiquées. Les lignes de rupture peuvent être représentées avec une ligne sinusoïdale double comme on le voit dans l'exemple 12, des lignes dentelées pointues comme le montre l'exemple 13, ou une paire de lignes parallèles inclinées et parfois interrompues par un zigzag comme le montre l'exemple 14.

Exceptionnellement, les articles de longueur et de largeur indéfinie avec un motif de surface répétitif peuvent être illustrés par des lignes pointillées ou discontinues autour du motif à répéter comme on le voit dans l’exemple 17.

Exemple 12 Double ligne sinusoïdale pour illustrer un objet d’une longueur indéfinie

Titre : Exemple 12 - Double ligne sinusoïdale pour illustrer un objet d’une longueur indéfinie - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 montre une Moulure décorative. Le bas est de forme rectangulaire alors que la partie du haut est plus mince et est décorée. La Moulure décorative est coupée en deux par une double ligne sinusoïdale afin d’illustrer la longueur indéfinie.

Fig. 1.1

Objet fini: Moulure décorative

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration de l’ensemble de la Moulure décorative comme le montre la reproduction.

Fig. 1.1 vue de perspective de la Moulure décorative d’une longueur indéfinie illustrée par la double ligne sinusoïdale.

8.05.05.04 – Objet d'une longueur ou d'une largeur indéfinie avec une coupe transversale constante

Quel que soit l'endroit où l’objet est coupé, la coupe transversale devrait demeurer identique et il ne devrait pas y avoir de motifs de surface ni de caractéristiques tridimensionnelles. Les profilés pour moulures ou fenêtres illustrés dans les exemples 13 et 14 ci-dessous illustrent des reproductions qui sont acceptées par le Bureau des dessins industriels.

Exemple 13 Lignes dentelées

Titre : Example 13 – Lignes dentelées - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 montre un Profilé de forme rectangulaire. Deux lignes dentelées parallèles coupent le Profilé en deux afin de démontrer que l’objet est d’une longueur indéfinie.

Fig. 1.1

Objet fini: Profilé

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration du Profilé comme le montre la reproduction. Les lignes dentelées illustrent la longueur indéfinie de l’objet.

Fig. 1.1 vue de côté du Profilé;

 

Exemple 14 Lignes parallèles interrompues par un zigzag

Titre : Exemple 14 – Lignes parallèles interrompues par un zigzag - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1. montre un Profilé de fenêtre avec de multiples indentations et cavités. Le Profilé de fenêtre est coupé en deux par deux lignes parallèles interrompues par un zigzag afin d’illustrer la longueur indéfinie de l’objet.

Fig. 1.1

Objet fini: Profilé de fenêtre

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration du Profilé de fenêtre dont la longueur est indéfinie. Les lignes parallèles interrompues par un zigzag sur les reproductions illustrent la longueur indéfinie de l’objet.

Fig. 1.1 vue de perspective de la face avant et d’en haut du Profilé de fenêtre.

8.05.05.05 – Objets de longueur ou de largeur indéfinie avec des motifs de surface répétitifs

Cet exemple réfère à un dessin qui montre un objet ayant un motif de surface répétitif qui n'affecte pas la coupe transversale de l’objet. Une déclaration faisant référence à une longueur ou à une largeur indéfinie devrait être incluse dans la demande. La déclaration devrait également indiquer que le motif se répète à intervalles réguliers sur toute la longueur ou la largeur de l’objet. L'exemple 15 indique une méthode acceptable pour illustrer un objet d’une longueur indéfinie avec un motif de surface répétitif.

Exemple 15 Motifs de surface répétitifs

Titre : Exemple 15 – Motifs de surface répétitifs - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 montre un Ruban avec un motif de soleil qui se répète. À l’extrémité droite, le ruban est coupé en deux à l’aide de lignes parallèles interrompues par un zigzag afin d’illustrer la longueur indéfinie du Ruban.

Fig. 1.1

Objet fini: Ruban

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques du motif sur le Ruban. Les lignes parallèles interrompues par un zigzag sur les reproductions illustrent la longueur indéfinie de l’objet. Le motif illustré sur la surface se répète tout au long du Ruban sur une longueur indéfinie.

Fig. 1.1 vue de face du Ruban d’une longueur indéfinie.

8.05.05.06 – Objets d'une longueur ou d'une largeur indéfinie avec des caractéristiques tridimensionnelles répétitives.

Cet exemple illustre un dessin qui a des caractéristiques tridimensionnelles uniformes qui se répètent à intervalles réguliers sur toute la longueur et la largeur de l’objet. Une déclaration faisant référence à une longueur ou à une largeur indéfinie devrait être incluse dans la demande. La déclaration devrait également indiquer que ces caractéristiques se répètent de manière continue et à intervalles réguliers sur toute la longueur ou la largeur de l'objet.

La combinaison de la reproduction et de la déclaration à l’exemple 16 serait acceptée par le Bureau des dessins industriels pour ce type d’objet.

Exemple 16 Caractéristiques tridimensionnelles répétitives

Titre : Exemple 16 – Caractéristiques tridimentsionnelles répétitives - Figure 1.1 - Description : L’image montre des Crochets de suspension pour sac à dos. Le système de crochets est composé de deux parties obliques reliées entre elles par une partie horizontale au milieu. Plusieurs crochets à sac à dos sont fixés à la partie du milieu. L’objet fini est coupé en deux à l’aide d’une ligne en zigzag afin de démontrer qu’il est d’une longueur indéfinie.

Fig. 1.1

Objet fini: Crochets de suspension pour sac à dos

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et de motif du Système de suspension de sac à dos. Le dessin est d’une longueur indéfinie comme le montre la reproduction. Les caractéristiques tridimensionnelles sur la surface avant de l’objet se répètent de façon uniforme et à intervalles réguliers sur toute la longueur de l’objet.  

Fig. 1.1 vue de perspective du Système de suspension de sac à dos

8.05.05.07 – Objets d'une longueur et d'une largeur indéfinie avec un motif de surface répétitif

Un motif répétitif de longueur et de largeur indéfinies sur la surface d’un objet peut être illustré par l’insertion de lignes pointillées ou discontinues autour du motif à répéter. Une déclaration mentionnant le motif répétitif ainsi que la longueur et la largeur indéfinies devrait également être incluse. La combinaison de la reproduction et de la déclaration à l’exemple 17 ci-dessous serait acceptée par le Bureau des dessins industriels.


Exemple 17 Motif de surface répétitif

Titre : Exemple 17 – Motif de surface répétitif - Figure 1.1 - Description : L’image montre un Papier essuie-tout avec un motif qui comprend des boites carrés et symétriques sur toute sa surface. Cinq boites carrées à la verticale montrent un trèfle à quatre feuilles, une seconde colonne de cinq boites carrées à la verticale suit, ces boites sont vides. Le motif se répète. Un petit cercle se situe dans l’un des coins, entre chaque boite carrée.

Fig. 1.1

Objet fini: Papier essuie-tout

Déclaration: Le dessin est limité au motif sur le Papier essuie-tout d’une longueur et d’une largeur indéfinie comme le montrent les lignes pointillées autour du périmètre de la reproduction. Le motif montré sur la surface se répète tout au long de la longueur et de la largeur du Papier essuie-tout.

Fig. 1.1 vue de face du Papier essuie-tout.

8.05.05.08 – Objets avec une partie de longueur variable

La partie à longueur variable d’un objet peut être illustrée en ajoutant des lignes discontinues dans la partie en question. Une déclaration mentionne que la partie est de longueur variable devrait aussi être incluse. La reproduction et la déclaration à l’exemple 18 illustrent adéquatement la caractéristique de longueur variable.

Exemple 18 Longueur variable dans une partie

Titre : Exemple 18 – Longueur variable dans une partie - Figure 1.1 - Description : L’image montre un Râteau. Le manche du Râteau est coupé en deux avec deux lignes parallèles en zigzag afin de démontrer que le manche est d’une longueur variable.

Fig. 1.1

Objet fini: Râteau

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et des éléments décoratifs du Râteau comme le montre la reproduction. Le manche du Râteau varie en longueur dans la partie du manche entre les lignes de ruptures comme le montre la reproduction.

Fig. 1.1 vue de face du Râteau.

8.05.05.09 – Longueur variable dans une partie qui a un motif de surface répétitif

Un objet qui a un motif de surface répétitif et une longueur variable dans une seule de ses parties peut être illustré à l’aide de lignes discontinues dans la partie en question. Une déclaration mentionnant que le motif se répète sur toute la longueur variable de la partie devrait aussi être incluse.

8.05.05.10 – Longueur variable dans une partie qui a des caractéristiques tridimensionnelles répétitives

Un objet qui a des caractéristiques tridimensionnelles dans une seule de ses parties peut être illustré à l’aide de lignes discontinues dans la partie en question. Une déclaration mentionnant que les caractéristiques se répètent à intervalles réguliers sur toute la longueur variable de la partie devrait aussi être incluse. Veuillez-vous référer à l’exemple 19.

Exemple 19 Partie de longueur variable qui comporte des caractéristiques tridimensionnelles

Titre : Exemple 19 – Partie de longueur variable qui comporte des caractéristiques tridimensionnelles - Figure 1.1 - Description : L’image montre un Porte-serviette avec des caractéristiques tridimensionnelles qui se répètent dans la barre du Porte-serviette. Deux lignes parallèles coupent la barre en deux afin d’illustrer que cette partie est de longueur variable.

Fig. 1.1

Objet fini: Porte-serviette

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et de motif du Porte-serviette comme le montre la reproduction. Les caractéristiques tridimensionnelles se répètent de façon uniforme et à intervalles réguliers sur toute la partie variable de la barre du Porte-serviette.  

 Fig. 1.1 vue de perspective d’en face du Porte-serviette.

8.05.05.11 – Vues de la coupe transversale

Une vue en coupe transversale peut être incluse afin de mieux divulguer les caractéristiques extérieures qui ne sont pas adéquatement représentées dans les vues conventionnelles. Les caractéristiques internes qui ne sont pas visibles dans l'objet complètement assemblé ne devraient pas être montrées.

Méthode pour illustrer une vue de la coupe transversale (voir l’exemple 20):

Exemple 20 Vue en coupe transversale

Titre : Exemple 20 – Vue en coupe transversale - Figure 1.1 - Description : L’image montre une Rondelle de hockey.

La figure 1.1 montre une vue de perspective de la Rondelle de hockey de forme circulaire. L’intérieur de la Rondelle est vide.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 20 – Vue en coupe transversale - Figure 1.2 - Description : L’image montre une Rondelle de hockey.

La figure 1.2 est une vue de haut de la Rondelle de hockey. On peut voir que l’intérieur est vide. Une ligne pointillée est visible sur l’image, d’un coté à l’autre de la rondelle, avec une référence à 1.3 indiqué à chaque extrémité de la ligne pointillée afin d’illustrer une coupe transversale.

Fig. 1.2

Titre : Exemple 20 – Vue en coupe transversale - Figure 1.3 - Description : L’image montre une Rondelle de hockey.

La figure 1.3 est une vue en coupe transversale de la Rondelle de hockey prise le long de la ligne indiquant 1.3 qui était montré sur la figure 1.2.

Fig. 1.3

Objet fini: Rondelle de hockey

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et de motif de la Rondelle de hockey comme le montrent les reproductions.

Fig. 1.1 vue de perspective de la Rondelle de hockey;

Fig. 1.2 vue d’en haut de celle-ci;

Fig. 1.3 vue en coupe de celle-ci prise le long des lignes 1.3-1.3 de la fig. 1.2.

8.05.05.12 – Vue partielle agrandie ou vue agrandie

Une vue agrandie d'une partie du dessin, également appelée « vue partielle agrandie », ou « vue agrandie » peut être incluse pour montrer une partie du dessin à une plus grande échelle afin de mieux illustrer les petits détails.

L’exemple 21 montre une méthode acceptable pour illustrer une vue partielle :


Exemple 21 Vue partielle agrandie

Titre : Exemple 21 – Vue partielle agrandie - Figure 1.1 - Description : L’image montre une Éprouvette avec une poignée ergonomique.

La figure 1.1 est une vue de face de l’Éprouvette. Le Tube est de forme allongée. Il est rond au bas et il y a une ouverture dans le haut. Le Tube a une poignée ergonomique de forme rectangulaire et une partie oblique dans le haut. L’image montre également un cercle qui encercle la partie du haut de la poignée avec une référence à la figure 1.2.

Fig. 1.1

 

Titre : Exemple 21 – Vue partielle agrandie - Figure 1.2 - Description : L’image montre une Éprouvette avec une poignée ergonomique.

La figure 1.2 est une vue partielle agrandie du contenu qui figure dans le cercle présent sur la figure 1.1 (la partie du haut de la poignée).

Fig. 1.2

Objet fini: Éprouvette avec poignée ergonomique

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration de l’Éprouvette avec poignée ergonomique comme le montrent les reproductions.

Fig. 1.1 vue en perspective de face de l’Éprouvette avec poignée ergonomique;

Fig. 1.2 vue partielle agrandie de la Fig. 1.1.

8.05.05.13 – Vue de l’environnement

Une ou plusieurs vues de l’environnement peuvent être incluses pour montrer l’objet dans le contexte de son environnement. L’environnement est de la matière qui ne fait pas partie de l'objet fini ou du dessin.

Façon d’illustrer une vue de l’environnement (voir l’exemple 22) :

Exemple 22 Vue avec environnement

Titre : Exemple 22 – Vue avec environnement - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 est une vue de perspective d’un Robinet et d’un évier. L’ajutage du Robinet est de forme circulaire et la poignée se trouve du côté droit de la base. L’évier est représenté à l’aide de ligne lignes pointillées afin d’illustrer qu’il ne fait pas partie du dessin, mais plutôt de l’environnement.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 22 – Vue avec environnement - Figure 1.2 - Description : La figure 1.2 montre une vue de perspective du Robinet seulement (sans l’évier). L’ajutage du Robinet est de forme circulaire et la poignée se trouve du côté droit de la base.

Fig. 1.2

Objet fini: Robinet

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration du Robinet comme le montrent les reproductions. Les lignes en pointillées représentent seulement l’environnement et ne font pas partie du dessin.

Fig. 1.1 vue de perspective du Robinet montrant l’environnement;

Fig. 1.2 vue de perspective du Robinet.

8.05.05.14 – Tons contrastants

Il est acceptable d'utiliser des techniques d'ombrage pour montrer des contrastes à condition qu'ils ne déforment pas ou ne cachent pas le dessin. Les tons contrastés devraient être limités aux parties de l’objet qui constituent le dessin, comme le montre l'exemple 23.

Exemple 23 Tons contrastants

Titre : Exemple 23 – Tons contrastants - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 est une vue de perspective d’un Cube jouet de couleur grises. La face avant montre quatre losanges illustrés à l’aide de ton contrastants. Certains sont gris plus foncés, d’autres sont d’un gris plus clairs.

Fig. 1.1

Objet fini: Cube Jouet

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et de motif du Cube Jouet comme le montre la reproduction.

Fig. 1.1 vue de perspective du Cube Jouet.

8.05.05.15 – Positions ouvertes et fermées

Les vues de l'objet en position ouverte et fermée peuvent être incluses pour illustrer les caractéristiques du dessin, à condition que l'objet soit normalement vu ou utilisé dans ces positions. Il est recommandé que la référence aux figures dans la déclaration indique les différentes positions indiquées, comme l'illustre l'exemple 24.

Exemple 24 Positions ouvertes et fermées

Titre : Exemple 24 – Positions ouvertes et fermées - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 montre une vue de perspective du Récipient de pilules avec le couvercle en position ouverte. On peut y voir des lignes d’ombrage partout sur l’objet et un petit bouton est situé à l’avant afin d’ouvrir ou garder fermé le couvercle du Récipient.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 24 – Positions ouvertes et fermées - Figure 1.2 - Description : La figure 1.2 montre une vue de perspective du même Récipient à pilules, mais le couvercle est en position fermée.

Fig. 1.2

Objet fini: Récipient de pilules

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration et de motif du Récipient de pilules comme le montrent les reproductions.

Fig. 1.1 vue de perspective du Récipient de pilules avec le couvercle en position ouverte;

Fig. 1.2 vue de perspective du Récipient de pilules avec le couvercle en position fermée.

8.05.05.16 – Vues en position déployée et rétractée

Les vues de l'objet en positions déployé et rétracté peuvent être incluses dans une demande à condition que l'objet soit normalement vu et utilisées dans ces positions. Il est recommandé que la référence aux figures indique les différentes positions illustrées, comme le montre l'exemple 25.

Exemple 25 Vues déployées et rétractées

 

Titre : Exemple 25 – Vues déployées et rétractées - Figure 1.1 - Description : L’image montre un Bouchon télescopique rétractable qui consiste en trois parties qui peuvent être déployées ou rétractées l’une sur l’autre. Le bas est la partie la plus large, ensuite le milieu et finalement le haut, qui est la partie la plus petite.

La figure 1.1 est une vue de perspective du Bouchon télescopique rétractable dans une position entièrement déployée, ou toutes les trois parties sont visibles.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 25 – Vues déployées et rétractées - Figure 1.2 - Description : L’image montre un Bouchon télescopique rétractable qui consiste en trois parties qui peuvent être déployées ou rétractées l’une sur l’autre. Le bas est la partie la plus large, ensuite le milieu et finalement le haut, qui est la partie la plus petite.

La figure 1.2 est une vue de perspective du Bouchon télescopique rétractable dans une position semi-déployée/rétractée, ou seulement deux parties sont visibles (la partie du haut est rétractée).

Fig. 1.2

Titre : Exemple 25 – Vues déployées et rétractées - Figure 1.3 - Description : L’image montre un Bouchon télescopique rétractable qui consiste en trois parties qui peuvent être déployées ou rétractées l’une sur l’autre. Le bas est la partie la plus large, ensuite le milieu et finalement le haut, qui est la partie la plus petite.

La figure 1.3 est une vue de perspective du Bouchon télescopique rétractable dans une position entièrement rétractée. Seulement une partie est visible (la partie du bas).

Fig. 1.3

 

Objet fini: Bouchon télescopique rétractable

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration de l’ensemble du Bouchon télescopique rétractable comme le montrent les reproductions.

Fig. 1.1 vue de perspective Bouchon télescopique rétractable sur une position entièrement déployée;

Fig. 1.2 vue de perspective Bouchon télescopique rétractable sur une position semi-déployée/rétractée;

Fig. 1.3 vue de perspective Bouchon télescopique rétractable sur une position entièrement rétractée.

8.05.05.17 – Vues éclatées

Un objet à plusieurs composantes devrait être montré entièrement assemblé. Une vue éclatée peut également être incluse à condition que l'objet soit vu ou utilisé dans cette position. Dans les vues éclatées, il devrait être clair comment les composantes s'assemblent. L'exemple 26 illustre une vue éclatée acceptable.

Exemple 26 Vue éclatée pour les objets à plusieurs composants

Titre : Exemple 26 – Vue éclatée pour les objets à plusieurs composants - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 est une vue de perspective du Robot culinaire. L’image montre un contenant de forme cylindrique avec un bouchon en forme d’entonnoir inversé.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 26 – Vue éclatée pour les objets à plusieurs composants - Figure 1.2 - Description : La figure 1.2 est une vue éclaté du Robot culinaire de la figure 1.1. L’image montre trois parties séparée pour le Robot culinaire. Il s’agit du contenant cylindrique, d’un bâton avec des lames ainsi que du bouchon en forme d’entonnoir inversé.

Fig. 1.2

Objet fini: Robot culinaire

Déclaration:

Fig. 1.1 vue de perspective du Robot culinaire;

Fig. 1.2 vue éclatée du Robot culinaire de la Fig. 1.1.

8.05.06 – Couleur

La couleur peut faire partie d’un dessin en tant que caractéristique d’un motif ou d’élément décoratif. En conséquence, des photographies ou des reproductions en couleur peuvent être soumises dans une demande. Une déclaration descriptive faisant référence à la couleur peut également accompagner les reproductions en couleur. Toute référence à la couleur dans une déclaration descriptive doit être claire et sans ambiguïté. Par exemple, l'adjectif « bleu » est acceptable alors que « bleuâtre » ne l'est pas. On peut aussi utiliser des nuanciers largement reconnus pour décrire les couleurs. Dans ce cas, les demandeurs devraient inclure une déclaration descriptive de la couleur et se référer au nuancier de référence.

Le Bureau des dessins industriels recommande d’utiliser la demande de dépôt électronique pour déposer des dessins en couleur plutôt que de présenter une demande en format papier, puisque la numérisation de la demande en format papier pourrait engendrer une reproduction inexacte de la couleur.

Pour veiller à revendiquer adéquatement la couleur, le demandeur pourrait considérer utiliser un nuancier pour l’identification des couleurs.

Bien que le Bureau des dessins industriels n'approuve ni ne recommande un nuancier particulier, le nuancier retenu devrait être facile à identifier et à reproduire par le grand public. Si le nuancier fait l'objet d'une marque de commerce déposée, il devrait être identifié par des lettres majuscules et devrait inclure la déclaration selon lequel il s'agit d'une marque de commerce déposée, par exemple : « La couleur bleue montrée dans les reproductions est PANTONE 3538C. *PANTONE est une marque de commerce déposée ». L’exemple 27 illustre une utilisation acceptable de la couleur dans une demande.

Tel qu’énoncé à la section 8.05.05.01 du présent Manuel, il est inacceptable d’inclure de l’ombrage dans les portions de l’objet qui ne font partie du dessin et qui sont délimitées par des lignes pointillées. Le Bureau des dessins industriels applique le même principe pour la couleur incluse dans des portions de l’objet qui ne font pas partie du dessin et émettra une objection si de la couleur est incluse dans ces portions.

Exemple 27 Couleur dans les reproductions

Titre : Exemple 27 – Couleur dans les reproductions - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 est une vue de face du côté ventral d’un Gant de deux différentes couleurs. La manchette est de couleur PANTONE* Bleu 3538C. Le reste du Gant est de couleur gris foncé PANTONE* Gris 425C. *PANTONE est une marque de commerce déposée.

Fig. 1.1

Objet fini: Gant

Déclaration:

Fig. 1.1 vue de face du Gant illustrant un côté ventral du Gant avec une manchette PANTONE* Bleu 3538C. Le reste du Gant est de couleur PANTONE* Gris 425C. *PANTONE est une marque de commerce déposée;

8.05.07 – Icônes électroniques

Un dessin d'icône électronique peut être illustré dans un objet fini (voir la figure 1.1 de l'exemple 28) ou seul (voir la figure 1.2). Le nom de l’objet fini pour lequel le dessin doit être enregistré doit toujours être identifié dans la demande, comme l’illustre l’exemple 28.

Exemple 28 Icône électronique

Titre : Exemple 28 – Icône électronique - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 est une vue de face de l’Écran d’affichage (montré en lignes pointillées) et de l’icône électronique (lignes pleines). L’icône électronique indique la météo à l’aide d’un nuage bleu, d’un éclair jaune, d’un croissant de lune jaune et d’un soleil jaune.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 28 – Icône électronique - Figure 1.2 - Description : La figure 1.2 est une vue de face du même icône, mais montré seul, donc sans l’Écran d’affichage.

Fig. 1.2

Objet fini: Écran d’affichage avec icône électronique

Déclaration:

Fig. 1.1 vue de face de l’Icône électronique avec l’écran d’affichage;

Fig. 1.2 vue l’Icône électronique.

8.05.08 – Dessins animés générés par ordinateur

Le Bureau des dessins industriels accepte comme matière enregistrable les dessins animés générés par ordinateur qui changent d'apparence pendant le visionnement. Les reproductions présentées dans la demande sont considérées comme une séquence de vues qui définissent le dessin animé généré par ordinateur.

Comme cela est illustré dans l'exemple 29, il est fortement recommandé d'accompagner la demande d'enregistrement d'un dessin animé d'une légende explicative qui fait référence aux figures. Lorsqu'elle est incluse, la légende doit se lire comme suit : « Figure 1.1 - première image de la séquence », « Figure 1.2 - deuxième image de la séquence », etc. S'il n'y a pas de légende et qu'il n'y a pas déclaration descriptive de la séquence, le Bureau des dessins industriels interprétera l'ordre dans lequel les figures apparaissent comme définissant la séquence du dessin pour lequel la protection est demandée. Les images individuelles n'ont pas à présenter de contenu substantiellement similaire à celui des autres images étant donné qu'elles ne sont pas évaluées indépendamment de la séquence.

Exemple 29 Dessins animés générés par ordinateur

Titre : Exemple 29 – Dessins animés générés par ordinateur - FIgure 1.1 - Description : Cette image représente un Écran d’affichage pour thermostat. Il s’agit de un petit cercle à l’intérieur de grand cercle. Entre les deux cercles, de la couleur est montrée de façon progressive afin d’illustrer le changement de température.

La figure 1.1 est une première image de la séquence d’une première variante, ou la couleur utilisée est le rouge foncé sur une petite section de la surface entre les deux cercles.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 29 – Dessins animés générés par ordinateur - Figure 1.2 - Description : Cette image représente un Écran d’affichage pour thermostat. Il s’agit de un petit cercle à l’intérieur de grand cercle. Entre les deux cercles, de la couleur est montrée de façon progressive afin d’illustrer le changement de température.

La figure 1.2 est la seconde image de la séquence d’une première variante, ou la couleur utilisée est le rouge foncé sur presque la moitié de la surface entre les deux cercles.

Fig. 1.2

Titre : Exemple 29 – Dessins animés générés par ordinateur - Figure 1.3 - Description : Cette image représente un Écran d’affichage pour thermostat. Il s’agit de un petit cercle à l’intérieur de grand cercle. Entre les deux cercles, de la couleur est montrée de façon progressive afin d’illustrer le changement de température.

La figure 1.3 est la troisième image de la séquence d’une première variante, ou la couleur utilisée est le rouge foncé sur presque le trois quart de la surface entre les deux cercles.

Fig. 1.3

Titre : Exemple 29 – Dessins animés générés par ordinateur - Figure 2.1 - Description : Cette image représente un Écran d’affichage pour thermostat. Il s’agit de un petit cercle à l’intérieur de grand cercle. Entre les deux cercles, de la couleur est montrée de façon progressive afin d’illustrer le changement de température.

La figure 2.1 est la première image de la séquence d’une seconde variante, ou la couleur utilisée est un bleu léger sur presque la moitié de la surface entre les deux cercles.

Fig. 2.1

Titre : Exemple 29 – Dessins animés générés par ordinateur - Figure 2.2 - Description : Cette image représente un Écran d’affichage pour thermostat. Il s’agit de un petit cercle à l’intérieur de grand cercle. Entre les deux cercles, de la couleur est montrée de façon progressive afin d’illustrer le changement de température.

La figure 2.2 est la seconde image de la séquence d’une seconde variante, ou la couleur utilisée est un bleu léger sur presque la moitié de la surface entre les deux cercles.

Fig. 2.2

Titre : Exemple 29 – Dessins animés générés par ordinateur - Figure 2.3 - Description : Cette image représente un Écran d’affichage pour thermostat. Il s’agit de un petit cercle à l’intérieur de grand cercle. Entre les deux cercles, de la couleur est montrée de façon progressive afin d’illustrer le changement de température.

La figure 2.3 est la troisième image de la séquence d’une seconde variante, ou la couleur utilisée est un bleu léger sur presque le trois quart de la surface entre les deux cercles.

Fig. 2.3

Objet fini: Écran d’Affichage pour Thermostat

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques des éléments décoratifs appliqués à l’Écran d’Affichage pour Thermostat comme le montrent les reproductions.

Fig. 1.1 première image de la séquence de la première variante;

Fig. 1.2 deuxième image de la séquence de la première variante;

Fig. 1.3 troisième image de la séquence de la première variante;

Fig. 2.1 première image de la séquence de la deuxième variante;

Fig. 2.2 deuxième image de la séquence de la deuxième variante;

Fig. 2.3 troisième image de la séquence de la deuxième variante;

Dispositions pertinentes : 9(b), 14(a) à (d), 15 du RDI.

8.06 – La demande est réputée se rapporter à toutes les caractéristiques illustrées

Une demande d’enregistrement est réputée viser l’ensemble des caractéristiques visuelles de l’objet fini en ce qui touche la « configuration », le « motif » et les « éléments décoratifs » montrés dans la représentation du dessin, à moins qu'une exception décrite ci-dessous s'applique.

8.06.01 – Déclaration

Un demandeur peut utiliser une déclaration dans la demande pour limiter l'application de certaines caractéristiques. Par exemple, un énoncé acceptable serait : « Le dessin correspond aux caractéristiques de configuration ». La déclaration doit décrire clairement les caractéristiques revendiquées et ne devrait pas créer d’alternatives susceptibles d'entraîner une ambiguïté quant à la portée du dessin. Par exemple, l’énoncé suivant ne serait pas acceptable : « Le dessin correspond à l'ensemble des caractéristiques visuelles de l'objet dans son entièreté montrée dans les reproductions, qu'il s'agisse de caractéristiques de configuration, d'éléments décoratifs ou de motifs, ou d'une combinaison de ces caractéristiques ».

8.06.02 – Dessin appliqué à une partie de l’objet
8.06.02.01 – Déclaration visant à limiter le dessin à une partie de l’objet

Une déclaration peut également indiquer que la demande ne concerne qu'une partie ou la totalité des caractéristiques liées à la configuration, le motif ou les éléments décoratifs d'une partie de l'objet fini. Telle qu’illustrée à l’exemple 30, la déclaration est utilisée pour limiter les caractéristiques du dessin et les portions de l’objet auxquelles le dessin s’applique : « Le dessin correspond seulement aux caractéristiques liées à la configuration du plateau de table. Les pieds de la table ne font pas partie du dessin ».

Exemple 30 – Déclaration limitant le dessin à une partie de l’objet

Titre : Exemple 30 – Déclaration limitant le dessin à une partie de l’objet - Figure 1.1 - Description : Cette image montre une vue de perspective d’une Table rectangulaire avec quatre pieds. Il y a de lignes d’ombrage sur le plateau de la Table.

Fig. 1.1

Objet fini: Table

Déclaration: Le dessin est limité aux caractéristiques de configuration du plateau de la Table. Les pieds ne font partie du dessin.

Fig. 1.1 vue de perspective de la Table.

8.06.02.02 – Lignes pointillées ou discontinues pour limiter le dessin à une partie de l'objet

Un dessin peut également être limité à certaines parties d’un objet à l'aide de lignes pointillées ou discontinues. Dans l’exemple 31, la partie du dessin est limitée à la monture des lunettes. Les caractéristiques concernant les verres des lunettes ne font pas partie du dessin, puisqu’elles sont illustrées à l’aide de lignes discontinues. Il n’est pas nécessaire d’inclure une déclaration dans la demande mentionnant que les lignes pointillées (ou discontinues) ne font pas partie du dessin, puisque cela est réputé par le Règlement.

Exemple 31 – Caractéristiques illustrées par des lignes pointillées ou discontinues

Titre : Exemple 31 – Caractéristiques illustrées par des lignes pointillées ou discontinues - Figure 1.1 - Description : Cette image est une vue de face de Lunettes ou la monture est représenté en lignes pleines. Les verres sont représentés à l’aide de lignes pointillées afin d’illustrer qu’ils ne font pas partie du dessin.

Fig. 1.1

Objet fini: Lunettes

Déclaration:

Fig. 1.1 vue de face élevée des Lunettes.

Si la reproduction du dessin contient des lignes pointillées ou discontinues pour illustrer des éléments qui devraient faire partie du dessin, tels que des coutures sur un vêtement, alors la demande devrait comporter une déclaration pour s'assurer que les lignes pointillées ou discontinues sont interprétées comme des coutures et non comme une méthode d'exclusion des caractéristiques du dessin (voir l'exemple 32).

Exemple 32 – Déclaration requise lorsque les coutures font partie du dessin

Titre : Exemple 32 – Déclaration requise lorsque les coutures font partie du dessin - Figure 1.1 - Description : Cette image montre une vue de face d’un Chandail dessiné à l’aide de lignes pleines. Le dessin montre également six lignes pointillées verticales, trois de chaque côté de l’encolure, de bas en haut. Ces lignes pointillées sont des coutures et font partie du dessin.

Fig. 1.1

Objet fini: Chandail

Déclaration: Les lignes discontinues montrées dans la reproduction constituent des lignes de couture et font partie du dessin.

Fig. 1.1 vue de face du Chandail.

8.06.02.03 – Usage de la coloration pour limiter le dessin à une partie de l'objet

La coloration peut également être utilisée pour limiter un dessin. Il s’agit d’utiliser des tons de couleur contrastés pour obscurcir les caractéristiques visuelles qui ne font pas partie du dessin. Lors de l'utilisation de la couleur à cette fin, les éléments pour lesquels la protection est demandée doivent être clairement visibles, tandis que les autres éléments doivent être représentés dans un ton différent de manière à paraître flous ou imperceptibles. L'exemple 33 montre une utilisation acceptable de la couleur afin d’exclure des parties du dessin. S’il n’est pas évident que la couleur est utilisée dans le but de démontrer que la protection n’est pas demandée pour ces caractéristiques, une déclaration à cet effet devrait être incluse dans la demande. Pour qu’il soit évident que les caractéristiques ne font pas partie du dessin, la couleur peut être appliquée à l’arrière-plan, comme illustré dans l’exemple suivant. 

Exemple 33 – Couleur pour limiter le dessin

Titre : Exemple 33 – Couleur pour limiter le dessin - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 montre une vue de face d’une Automobile. Des détails peuvent être perçus pour la partie avant de l’Automobile, quant à lui le reste de l’Automobile est colorié en bleu foncé de manière à ce que les détails paraissent flous ou imperceptibles. La couleur est utilisée pour limiter le dessin à la partie avant de l’Automobile.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 33 – Couleur pour limiter le dessin - Figure 1.2 - Description : La figure 1.2 montre une vue de perspective du côté gauche de l’Automobile. Des détails peuvent être perçus pour la partie avant de l’Automobile, quant à lui le reste de l’Automobile est colorié en bleu foncé de manière à ce que les détails paraissent flous ou imperceptibles. La couleur est utilisée pour limiter le dessin à la partie avant de l’Automobile.

Fig. 1.2

Titre : Exemple 33 – Couleur pour limiter le dessin - Figure 1.3 - Description : La figure 1.3 montre une vue du côté droit de l’Automobile. Des détails peuvent être perçus pour la partie avant de l’Automobile, quant à lui le reste de l’Automobile est colorié en bleu foncé de manière à ce que les détails paraissent flous ou imperceptibles. La couleur est utilisée pour limiter le dessin à la partie avant de l’Automobile.

Fig. 1.3

Objet fini: Automobile

Déclaration:

Fig. 1.1 vue de face de l’Automobile;

Fig. 1.2 vue de perspective du côté gauche de l’Automobile;

Fig. 1.3 vue du côté droit de l’Automobile.

8.06.02.04 – Floutage pour limiter le dessin à une partie de l'objet

Une partie de l’objet peut être floutée dans une représentation pour que certaines de ces caractéristiques soient floues ou imperceptibles, ce qui crée un contraste entre les portions qui font partie du dessin et celles qui n’en font pas partie. L’exemple 34 montre une utilisation acceptable du floutage où les caractéristiques visuelles du devant de l’automobile sont revendiquées et montrées clairement en créant un contraste avec le reste de l’automobile floutée. S’il n’est pas évident que le but de l’utilisation du floutage est d’indiquer que la protection n’est pas demandée pour les caractéristiques brouillées, une déclaration devrait être incluse dans la demande.

Exemple 34 – Floutage pour limiter le dessin

Titre : Exemple 34 – Floutage pour limiter le dessin - Figure 1.1 - Description : La figure 1.1 montre une vue de face de l’Automobile. Des détails peuvent être perçus pour la partie avant de l’Automobile, quant à lui le reste de l’Automobile est floue, de manière à rendre les détails imperceptibles. Le floutage est utilisé pour limiter le dessin à la partie avant de l’Automobile.

Fig. 1.1

Titre : Exemple 34 – Floutage pour limiter le dessin - Figure 1.2 - Description : La figure 1.2 montre une vue de perspective du côté gauche de l’Automobile. Des détails peuvent être perçus pour la partie avant de l’Automobile, quant à lui le reste de l’Automobile est floue, de manière à rendre les détails imperceptibles. Le floutage est utilisé pour limiter le dessin à la partie avant de l’Automobile.

Fig. 1.2

Titre : Exemple 34 – Floutage pour limiter le dessin - Figure 1.3 - Description : La figure 1.3 montre une vue du côté gauche de l’Automobile. Des détails peuvent être perçus pour la partie avant de l’Automobile, quant à lui le reste de l’Automobile est floue, de manière à rendre les détails imperceptibles. Le floutage est utilisé pour limiter le dessin à la partie avant de l’Automobile.

Fig. 1.3

Objet fini: Automobile

Déclaration:

Fig. 1.1 vue de face de l’Automobile;

Fig. 1.2 vue de perspective du côté gauche de l’Automobile;

Fig. 1.3 vue du côté gauche de l’Automobile.

8.06.02.05 – Ligne de démarcation pour limiter le dessin à une partie de l'objet

Bien que les situations ci-dessus concernent la majorité des cas, il existe des exceptions qui pourraient justifier l'utilisation d'un moyen supplémentaire pour illustrer la distinction entre les portions qui font partie du dessin et celles qui n'en font pas partie. Le Bureau des dessins industriels accepte l'utilisation de lignes de démarcation pour définir une démarcation entre les portions du dessin et celles qui n'en font pas partie lorsque l'utilisation d'une déclaration, de lignes discontinues ou pointillées, de la couleur ou d’une technique de floutage ne montre pas clairement le dessin appliqué à l'objet fini.

Il devrait être clair, par l’inclusion d’une déclaration, que les lignes de démarcation sont utilisées pour définir les portions qui font partie du dessin et celles qui n’en font pas partie. En raison du risque d'inclure plus que le dessin à l'intérieur de la limite, les lignes de démarcation devraient être utilisées avec soin dans les reproductions et les photographies. L’exemple 35 illustre quatre types de lignes de démarcation acceptables : l’utilisation du point-tiret, l’utilisation d’une ligne colorée (en rouge dans cet exemple), les lignes pointillées et les lignes discontinues. Veuillez noter que d'autres types de lignes de démarcation sont acceptables tant que leur utilisation ne crée pas d’ambiguïté.

Exemple 35 Utilisation acceptable d’une ligne de démarcation

Titre : Exemple 35 – Utilisation acceptable d’une ligne de démarcation - Figure 1 - Description : La figure 1 est une vue de face d’une Semelle de chaussure qui comprend plusieurs caractéristiques visuelles. Les caractéristiques montrées dans la partie de la Semelle qui constitue l’arche sont entourées par une ligne de point-tirets afin d’illustrer que  le dessin est limité aux caractéristiques à l’intérieur du contour de la ligne de démarcation.

Fig. 1

Titre : Exemple 35 – Utilisation acceptable d’une ligne de démarcation - Figure 2 - Description : La figure 2 est une vue de face d’une Semelle de chaussure qui comprend plusieurs caractéristiques visuelles. Les caractéristiques montrées dans la partie de la Semelle qui constitue l’arche sont entourées par une ligne de rouge afin d’illustrer que  le dessin est limité aux caractéristiques à l’intérieur du contour de la ligne de démarcation.

Fig. 2

Titre : Exemple 35 – Utilisation acceptable d’une ligne de démarcation - Figure 3 - Description : La figure 3 est une vue de face d’une Semelle de chaussure qui comprend plusieurs caractéristiques visuelles. Les caractéristiques montrées dans la partie de la Semelle qui constitue l’arche sont entourées par une ligne pointillée afin d’illustrer que  le dessin est limité aux caractéristiques à l’intérieur du contour de la ligne de démarcation.

Fig. 3

Titre : Exemple 35 – Utilisation acceptable d’une ligne de démarcation - Figure 4 - Description : La figure 4 est une vue de face d’une Semelle de chaussure qui comprend plusieurs caractéristiques visuelles. Les caractéristiques montrées dans la partie de la Semelle qui constitue l’arche sont entourées par une ligne brisée afin d’illustrer que  le dessin est limité aux caractéristiques à l’intérieur du contour de la ligne de démarcation.

Fig. 4

Objet fini: Semelle de chaussure

Déclaration: Le point-tiret (Fig. 1), la ligne de démarcation en rouge (Fig. 2), la ligne de démarcation pointillée (Fig. 3) et la ligne de démarcation discontinue (Fig. 4) ne font pas partie du dessin. Elles sont incluses pour indiquer que le dessin est limité aux caractéristiques à l’intérieur du contour de la ligne de démarcation.

8.06.03 – Déclaration descriptive facultative

Le demandeur peut inclure dans la demande une brève description de la représentation ou des caractéristiques du dessin. Cette déclaration descriptive ne doit pas faire référence à une fonction utilitaire ni à des méthodes ou principes de réalisation ou de construction. Il est acceptable d'inclure dans cette déclaration l'indication qu'une caractéristique particulière est considérée comme une caractéristique importante du dessin. Par exemple : « La caractéristique la plus significative du dessin est l'apparence de la rose à la base de la poignée ». Dans ce cas, toute caractéristique du dessin à laquelle on fait référence doit être visible sur les photographies ou reproductions.

Dispositions pertinentes : 17(1) à (4), 18 du RDI.

8.07 – Priorité

8.07.01 – Demande de priorité

Un demandeur peut se prévaloir de la priorité d'une demande de dessin industriel déposée antérieurement en déposant une demande d'enregistrement d'un dessin industriel au Canada et en faisant une demande de priorité. Cette dernière doit être accompagnée des renseignements requis. Pour autant que la demande de priorité soit faite correctement, la date de priorité du dessin sera utilisée aux fins de l'examen de la nouveauté, au lieu de la date de dépôt au Canada de la demande.

À titre d'exemple, un demandeur peut déposer une demande d'enregistrement d'un dessin au Canada le 31 mai 2017 et inclure une demande de priorité en indiquant qu'une demande d'enregistrement pour le même dessin a déjà été déposée aux États-Unis, le 10 janvier 2017. Si la demande de priorité est faite correctement, le Bureau des dessins industriels utilisera alors le 10 janvier 2017 comme date pour examiner la nouveauté du dessin. Tout autre dessin en conflit avec celui-ci, mais qui aurait une date de priorité postérieure au 10 janvier 2017, se verrait généralement refuser l'enregistrement.

8.07.02 – Exigences liées aux demandes de priorité

Un demandeur peut présenter une demande de priorité dans la demande ou dans un document distinct. La demande de priorité doit indiquer la date de dépôt, le nom du pays ou du bureau où la demande antérieurement déposée de façon régulière a été déposée et, bien qu’il soit facultatif, le numéro de la demande. Pour identifier le pays ou le bureau, des codes alphabétiques à deux lettres peuvent être utilisés à condition qu'ils soient fondés sur la norme ST.3 de l'OMPI, la norme recommandée pour les codes à deux lettres désignant des États, d'autres entités et des organisations intergouvernementales.

Si la demande n'inclut pas la date de dépôt ou le nom du pays ou du bureau où la demande antérieurement déposée de façon régulière a été déposée, la demande de priorité sera réputée n'avoir jamais été déposée.

La date de dépôt de la demande antérieurement déposée de façon régulière ne peut pas être la même date que la date de dépôt au Canada; si c'est le cas, la demande de priorité sera réputée n'avoir jamais été déposée.

Le dessin divulgué dans la demande antérieurement déposée de façon régulière doit être le même dessin que celui que le demandeur cherche à faire enregistrer au Canada. Les techniques de dessin n'ont pas d'impact sur l'évaluation du caractère similaire ou non du dessin.

Toute demande de priorité à l'égard d'une variante particulière doit être fondée sur une demande qui divulgue pleinement cette même variante. Toute demande de priorité à l'égard d'un dessin particulier divulgué dans son environnement qui pourrait faire l'objet d'une demande divisionnaire doit être fondée sur une demande qui divulgue pleinement ce même dessin.

Lors du dépôt d'une demande, il est recommandé d'inclure toutes les demandes de priorité, pour la totalité de la matière divulguée dans la demande, y compris dans l’environnement. Il est à noter que, dans tous les cas, la demande de priorité doit porter sur le même dessin et être entièrement divulguée dans la demande antérieurement déposée de façon régulière.

Lorsque ces exigences sont satisfaites, le Bureau des dessins industriels évalue la nouveauté du dessin en fonction de la date de priorité plutôt qu'en fonction de la date de dépôt au Canada.

Des règles spécifiques s'appliquent aux demandes de priorité en ce qui concerne les demandes visées par l'Arrangement de La Haye. Pour en savoir plus, veuillez consulter la section 30 du présent Manuel.

8.07.02.01 – Date limite

Le Bureau des dessins industriels doit recevoir toute demande de priorité, y compris tous les renseignements requis, avant la première des éventualités suivantes :

8.07.02.02 – Pays

Les pays dans lesquels ou pour lesquels une demande déposée antérieurement peut servir de référence pour la priorité sont les suivants :

8.07.03 – Retrait d’une demande de priorité

Un demandeur peut retirer une demande de priorité, soit en totalité, soit à l'égard d'une ou de plusieurs demandes antérieurement déposées de façon régulière.

8.07.04 – Incidence sur la date à laquelle la demande est rendue publique

Lorsqu'une demande de priorité est présentée à l'égard d'une demande d'enregistrement, la date de dépôt la plus rapprochée des demandes de priorité a une incidence sur la date à laquelle une demande est rendue accessible au public. Si une demande de priorité est retirée au moins deux mois avant la date à laquelle une demande aurait été rendue accessible au public, la date de publication sera recalculée sans tenir compte de cette demande de priorité.

8.07.05 – Correction d’une demande de priorité

Une erreur dans la date de dépôt, le nom du pays ou du bureau de dépôt ou le numéro d'une demande antérieurement déposée de façon régulière et pour laquelle une revendication de priorité a été faite ne peut être corrigée qu’avant l'enregistrement du dessin. Les deux exceptions suivantes s'appliquent à cette règle.